Fiche-Bilan de députés

Andy Fillmore, député libéral, Halifax

Le député a-t-il accepté de rencontrer les membres de l’AFPC lorsqu’ils en ont fait la demande?

M. Fillmore Taylor nous a rencontrés toutes les fois où nous lui en avons fait la demande.

La plupart des députés acceptent en général de nous rencontrer, mais ce n’est pas toujours garanti. Il y a par exemple le député libéral Dominique LeBlanc de la circonscription de Beauséjour au Nouveau-Brunswick qui refuse de nous rencontrer depuis quelques années.

Le député a-t-il défendu les intérêts (enjeux et préoccupations) de nos membres?

Oui. Nous avons rencontré M. Fillmore pour discuter de divers sujets, notamment les services de garde d’enfants, les négociations avec le Conseil du Trésor et la sous-traitance. Même s’il représente la circonscription de Halifax, il a contribué à notre campagne contre la sous-traitance à la BFC Greenwood et a défendu nos intérêts.

Le député a-t-il fait la promotion des enjeux de l’AFPC lors des caucus de son parti?

Oui. Comme nous l’avons déjà mentionné, il s’est toujours engagé à présenter nos enjeux à son caucus. Certains de ses collègues du caucus nous ont confirmé que M. Fillmore les avait informés de nos rencontres.

En général : En bref, nous avons établi une bonne relation avec M. Fillmore. Même si nous ne sommes pas d’accord avec son parti sur de nombreuses questions importantes, nous avons su compter sur lui, comme allié, dans les dossiers que nous avons abordés ensemble et il est toujours prêt à nous rencontrer lorsque nous en faisons la demande.

**

Ginette Petitpas Taylor, députée fédérale libérale, Moncton-Riverview-Dieppeà

La députée a-t-elle accepté de rencontrer les membres de l’AFPC lorsqu’ils en ont fait la demande?

Mme Petitpas Taylor nous a rencontrés toutes les fois où nous lui en avons fait la demande.

La plupart des députés acceptent de nous rencontrer, mais ce n’est pas toujours garanti. Il y a par exemple le député libéral Dominique LeBlanc de la circonscription de Beauséjour au Nouveau-Brunswick qui refuse de nous rencontrer depuis quelques années.

La députée a-t-elle défendu les intérêts (enjeux et préoccupations) de nos membres?

Mme Petitpas Taylor s’est toujours engagée à nous faire part de nos préoccupations à la Chambre des communes, mais nous ne pouvons pas affirmer avec une certitude absolue qu’elle le fait.

La députée a-t-elle fait la promotion des enjeux de l’AFPC lors des caucus de son parti?

Nous estimons que Mme Petitpas Taylor a fait connaître nos préoccupations et a fait la promotion d’enjeux comme les services de garde d’enfants, mais nous ne pouvons pas affirmer qu’elle a fait la promotion de tous nos enjeux.

En général : Mme Petitpas Taylor était membre de l’AFPC-AEHV (Association des employés de l’Hôtel de ville) lorsqu’elle travaillait pour la Ville de Moncton. Elle a mis en valeur le travail de nos comités et de nos membres sur ses médias sociaux et a toujours été prête à écouter nos préoccupations.

**

Lawrence MacAulay, député fédéral libéral, Cardigan

Le député a-t-il accepté de rencontrer les membres de l’AFPC lorsqu’ils en ont fait la demande?

Non. Les députés refusent rarement de nous rencontrer, mais M. MacAulay l’a fait. Il n’est ni joignable ni disposé à écouter nos préoccupations.

Le député a-t-il défendu les intérêts (enjeux et préoccupations) de nos membres?

Non

Le député a-t-il fait la promotion des enjeux de l’AFPC lors des caucus de son parti?

Non

Autres renseignements pertinents : Nous avons essayé en vain d’établir une relation de travail avec M. MacAulay. Non seulement il n’y a manifesté aucun intérêt, mais il a évité à plusieurs reprises de rencontrer nos membres.

**

Wayne Long, député fédéral libéral, Saint John-Rothesay

Le député a-t-il accepté de rencontrer les membres de l’AFPC lorsqu’ils en ont fait la demande?

Oui. Chaque fois que nous avons demandé à le rencontrer, il a accepté.

La plupart des députés acceptent de nous rencontrer, mais ce n’est pas toujours garanti. Dominic LeBlanc, le député libéral de Beauséjour au Nouveau-Brunswick, par exemple, refuse de nous rencontrer depuis quelques années.

Le député a-t-il défendu les intérêts (enjeux et préoccupations) de nos membres?

À plus d’une reprise, M. Long est allé à l’encontre des politiques de son propre parti afin de soutenir nos préoccupations. Dernièrement, il a soutenu les membres du Syndicat des douanes et de l’immigration (SDI) lorsqu’ils se sont mobilisés pour obtenir une convention équitable.

Le député a-t-il fait la promotion des enjeux de l’AFPC lors des caucus de son parti?

Oui. Il a aussi publié ses positions dans les médias sociaux.

Bref, nous avons établi une bonne relation de travail avec M. Long, un des rares députés qui se dresse contre son parti politique si c’est dans l’intérêt de ses électeurs. Il a prouvé qu’il était un solide allié.

**

Yvonne Jones, députée fédérale libérale, Labrador

La députée a-t-elle accepté de rencontrer les membres de l’AFPC lorsqu’ils en ont fait la demande?

Oui, mais nous avons dû faire preuve de patience parce qu’elle est difficilement joignable.

La députée a-t-elle défendu les intérêts (enjeux et préoccupations) de nos membres?

Nous ne saurions l’affirmer. Ces dernières semaines, le plus gros employeur de sa circonscription, Serco, a licencié près de 30 employés qui sont des membres de l’AFPC. La députée n’a aucunement réagi face à ces licenciements et n’a pas proposé de collaborer avec nous pour défendre les emplois à Happy Valley-Goose Bay.

La députée a-t-elle fait la promotion des enjeux de l’AFPC lors des caucus de son parti?

Non

Autres renseignements pertinents : Nous n’avons malheureusement pas établi de relation de travail positive avec cette députée. L’une des tâches les plus importantes d’un député est de protéger les emplois. Mme Jones aurait pu se faire l’alliée de l’AFPC et travailler avec nous pour réaliser cet objectif commun, mais elle a plutôt préféré se ranger du côté de l’élite patronale.