Rapport Du 5e Congrès Régional Triennal De L’AFPC - Atlantique

Le vendredi 24 juin 2011 -  avant-midi

 

La VPER Jeannie Baldwin se présente et souhaite la bienvenue à tous et toutes au 5e Congrès régional triennal de l’APFC – Atlantique.

 

Elle demande à la délégation d’applaudir chaleureusement les Solomon Semigak Drummers.

 

Le congrès a pour thème « Notre solidarité, notre force! »

 

La VPER souhaite particulièrement la bienvenue aux gens qui se sont déplacés pour venir à St. John’s! Elle souligne le courage des consœurs et confrères des TCA qui ont tenu bon sur les piquets de grève et qui ont réussi à conclure un accord de principe avant que l’impitoyable gouvernement fédéral ne les force à retourner au travail par la voie législative. L’assemblée applaudit très fort les consœurs et confrères des TCA, ainsi que nos consœurs et confrères du STTP qui sont en lock-out.

 

Pour briser un peu la glace, la VPER demande aux gens d’indiquer en levant la main ou d’une autre manière :

 

·      s’ils participent pour la première fois au congrès de l’Atlantique;

·      s’ils ont participé aux cinq congrès triennaux de l’Atlantique;

·      s’ils sont âgés de 30 ans ou plus;

·      s’ils sont membres de l’AFPC depuis plus de 20 ans.

 

Cérémonie autochtone

 

En tant que syndicalistes et compte tenu de notre lutte soutenue pour la justice, l’égalité et la dignité, nous devons reconnaître les luttes présentes et passées de nos confrères et consœurs autochtones du pays. La consœur Balwin invite la consœur Geri LeBlanc, directrice pour les membres autochtones de la région de l’Atlantique, à présenter l’aînée autochtone invitée à animer la cérémonie d’ouverture autochtone.

 

La consœur LeBlanc présente Emma Reelis (Ford). Mme Reelis est née au Labrador (T.-N.-L.). Elle a cinq enfants et sept petits-enfants et a elle travaillé dans le domaine des services alimentaires dans le secteur des soins de santé pendant 27 ans. Depuis qu’elle a pris sa retraite il y a trois ans, elle consacre son temps à la collectivité. Elle agit comme aînée pour le centre d’amitié autochtone de St. John’s et est aussi présidente du conseil d’administration de ce centre. Emma est aussi engagée dans la lutte contre la violence faite aux femmes et elle revient tout juste de Vancouver ou elle a assisté à un forum national sur la violence envers les femmes autochtones.

 

Geri lui présente un cadeau en signe de notre appréciation.

Solidarité mes frères et mes sœurs

 

Puisque chanter est une tradition dans le mouvement syndical et que la musique est bien ancrée dans la culture de la région de l’Atlantique, la consœur Baldwin invite la consœur Marilyn Lethgo à chanter la chanson Solidarité mes frères et mes sœursen anglais, puis en français.

 

Moment de silence

 

Il est important de prendre un moment pour nous souvenir des consœurs et confrères décédés et aussi de célébrer leur vie et leur contribution au syndicat et à leur collectivité. La consœur Baldwin demande à tous et toutes de se lever et d’observer un moment de silence à la mémoire des personnes suivantes qu’on énumère :

 

Dennis Johnson, UEDN, section locale 90125, Goose Bay

Dale McCormack, SEIC, section locale 90109

Frank Howell

Randy MacEachern, SEI, section locale 90006

Denis Cyr, SDI, section locale 60004

Tom Watts, UEDN, section locale 90125, Goose Bay

Conrad Yavis, UEDN, section locale 60303

Ed Smith, UEDN, section locale 60303

Carl Childs, UEDN, section locale 60303

Blair Long, UEDN, section locale 60303

Dennis Read, UEDN, section locale 60303

Roger Miller, UEDN, section locale 60303

Theresa Innis, SEIC, section locale 90113

Susanna Flagel, SEI, section locale 60005

Brian Munroe, SEI, section locale 60005

Betty MacKinnon, Élément national, section locale 90040 (Statistiques Canada)

Elizabeth « Beth » Craswell, Syndicat de l’Agriculture, section locale 80003

Claire Bossé, SEIC, section locale 60255

Nicole Grigg, SEAC, section locale 90001

Karen Strong, SEI, section locale 90001

Brian Paul, SLCD, section locale 80035

Patrick Dedam, SLCD, section locale 80035

Robyn Graves, Saint John, N.-B.

Shelley Clifford, SEI, section locale 60005

Carol Fitzhurbert, UEDN, section locale 60303

 


Invités spéciaux

 

La consœur Baldwin souhaite la bienvenue aux invités spéciaux suivants :

 

la consœur Lana Payne, présidente de la Fédération du travail de Terre-Neuve-et-Labrador

le confrère John Gordon, président national de l’AFPC
la consœur Patty Ducharme, vice-présidente exécutive nationale

le confrère John MacLennan, président national de l’Union des employés de la Défense nationale

le confrère Daniel Kinsella, président national de l’Élément national 

la consœur Jeannette Meunier-MacKay, présidente nationale du SEIC

la consœur Christine Collins, présidente nationale de l’UCET

le confrère Laurie Butterworth, président du SEY

la consœur Karoline Klug, vice-présidente nationale chargée des droits de la personne de l’Élément national

le confrère Doug Marshall, vice-président exécutif national de l’Élément national

le confrère Todd Parsons, président du Syndicat des travailleurs du Nord

le confrère Bob Kingston, président national du Syndicat de l’Agriculture

le confrère Kerry Williams, vice-président national de l’UCET

le confrère Jean-Pierre Fortin, premier vice-président national du SDI

la consœur Mary Chamberlain, vice-présidente nationale de l’UEDN

la consœur Mary Shortall, représentante de l’Atlantique du Congrès du travail du Canada à St. John’s, Terre-Neuve-et-Labrador

le confrère Mathew Smiley, employé du STN

la consœur Claudia Thompson, présidente nationale du SRN

la consœur Amanda Will, Nouveau Parti démocratique, Terre-Neuve-et-Labrador

 

La consœur Baldwin souligne que les dirigeantes et dirigeants nationaux suivants sont aussi délégués au congrès :

 

la consœur Debbie Forsythe, vice-présidente nationale du Syndicat de l’Agriculture

le confrère Bob Campbell, vice-président national du SEI

la consœur Kim Coles, vice-présidente nationale du SEAC

le confrère Bill Pynn, président national du STE

le confrère Yvan Thauvette, président national du SEAC

 

la consœur Nancy Riche, ancienne membre du Conseil exécutif du Congrès du travail du Canada

 


Conseil de la région de l’Atlantique

 

Jeannie présente les membres du Conseil de la région de l’Atlantique. Elle remercie toutes ces personnes de leur leadership et de leur dévouement au cours des trois dernières années et du travail qu’elles ont accompli au nom de tous les membres de l’AFPC dans les Provinces atlantiques.

 

  • Darlene Bembridge, directrice provinciale pour le Nouveau-Brunswick
  • Jo-Anne Gallen, directrice provinciale pour le Nouveau-Brunswick
  • Melissa Hyde, directrice provinciale pour Terre-Neuve-et-Labrador
  • Brenda Linstead, directrice provinciale pour Terre-Neuve-et-Labrador
  • Colleen Hodder, directrice provinciale pour la Nouvelle‑Écosse et VPER suppléante
  • Lori Walton, directrice provinciale pour la Nouvelle-Écosse
  • Dawn Hardy, directrice provinciale pour l’Île-du-Prince-Édouard
  • Jody Lapierre, directeur provincial pour l’Île-du-Prince-Édouard
  • Corina Harding, directrice pour les membres ne relevant pas du Conseil du Trésor — Terre-Neuve-et-Labrador
  • Brian Oldford, directeur pour les membres ne relevant pas du Conseil du Trésor — Maritimes
  • Geri LeBlanc, directrice pour les membres autochtones
  • Tania Haché, directrice pour les membres francophones
  • Sandy Harquail, directrice pour le groupe des gais, lesbiennes, personnes bisexuelles et transgenres
  • Pat Kilbride, directeur pour les membres ayant un handicap
  • Dana Bailey, directrice pour les membres des groupes raciaux visibles
  • Rhonda Doyle-LeBlanc, directrice pour les femmes des Maritimes
  • Angela Decker, directrice pour les femmes de Terre-Neuve-et-Labrador
  • Shanny Doucet, directrice pour les jeunes membres

 

Personnel

 

Jeannie souhaite aussi la bienvenue aux membres du personnel de la région et du bureau national et souligne que le congrès n’aurait pas été possible sans leur travail et leur dévouement.

 

Comité organisateur du congrès

 

La consœur Baldwin souligne que l’organisation d’un congrès nécessite de faire un énorme travail à l’arrière-scène et que ce travail doit être coordonné par un comité. Elle remercie donc chaleureusement les membres du Comité organisateur du congrès, soit :

 

  • Corina Harding
  • Shanny Doucet
  • Lori Walton
  • Dawn Hardy
  • Jeannie Baldwin

 

Personnes-ressources : Katie Murphy-Langille, Deborah Young, Pamela Peckford, Lesley Thompson, Nancy MacLean et Cathy Murphy.

 

Comité d’accueil

 

Rien n’égale l’hospitalité des Provinces atlantiques! Cette année, les membres bénéficieront de la célèbre hospitalité de Terre-Neuve-et-Labrador! La consœur Baldwin présente les membres du Comité d’accueil, soit :

 

  • Madonna Gardiner
  • Gordon Lake
  • Lorraine Power-Green
  • Margaret Madden
  • Bill Walsh
  • Melissa Hyde
  • Steve Legrow
  • Ellen Picket
  • Corina Harding, représentante du Comité organisateur

 

Personne-ressource : Margie Hancock, employée

 

La consœur Baldwin demande ensuite à Gordon Lake et à Melissa Hyde du Comité d’accueil de donner un aperçu des divertissements qui ont été organisés pour la délégation.

 

Mot de bienvenue de la Fédération du travail de Terre-Neuve et Labrador

 

L’AFPC, comme composante du mouvement syndical du Canada, travaille avec les confrères et consœurs d’autres syndicats pour faire progresser les droits de tous les travailleurs et travailleuses et améliorer nos collectivités. À l’échelle provinciale, c’est exactement le rôle que jouent les fédérations du travail. L’AFPC - Atlantique est fière de participer aux quatre fédérations du travail de la région.

 

La consœur Lana Payne de la Fédération du travail de Terre-Neuve et Labrador est invitée à prendre la parole. 

 

Administration et procédures

 

Avant de commencer le travail officiel du congrès, Jeannie donne des précisions sur quelques questions d’ordre administratif et procédural importantes pour le bon déroulement du congrès.

 

Comme le congrès a lieu dans les deux langues, un service d’interprétation simultanée est offert. Ainsi, les personnes déléguées peuvent s’exprimer dans la langue officielle de leur choix et être comprises de tous et toutes. Jeannie demande à toutes les personnes qui ne sont pas bilingues d’utiliser leurs écouteurs pour l’interprétation en tout temps pendant le congrès.

 
Énoncé de l’AFPC sur le harcèlement

 

Les consœurs Tanya Haché et Dana Bailey sont invitées à lire l’énoncé suivant sur le harcèlement :

 

L’effort concerté de nos consœurs et confrères pour améliorer notre vie au travail et préserver les droits pour lesquels nous avons lutté fait la force de notre syndicat. Le respect mutuel constitue la pierre angulaire de cette collaboration. Les Statuts de l’AFPC affirment que chaque membre a le droit d’être protégé, tant au sein du syndicat que dans le lieu de travail, de la discrimination et du harcèlement fondés sur l’âge, le sexe, la couleur, l’origine nationale ou ethnique, la race, la religion, l’état civil, les antécédents judiciaires, les handicaps, l’orientation sexuelle, la langue, la classe ou l’idéologie politique. Les membres ont également le droit d’être protégés de tout harcèlement à caractère personnel.

 

Si vous faites l’objet de harcèlement au cours de la présente activité, contactez le coordonnateur ou la coordonnatrice des plaintes de harcèlement afin de discuter de la situation et des mesures possibles pour la corriger. Notre premier objectif consiste à favoriser le règlement rapide et informel des incidents et d’inciter nos membres à se parler directement afin de résoudre la situation. Si cette méthode ne réussit pas ou si elle est impossible, les dispositions des Statuts et la déclaration de principes sur la question du harcèlement seront appliquées intégralement et sans délai.

 

Le harcèlement sous toutes ses formes nous éloigne de notre but commun et affaiblit notre syndicat. Tout en travaillant de concert à la réalisation de la tâche importante qui nous occupe, traitons-nous mutuellement avec dignité et respect.

 

 

Le Comité de promotion du respect se compose comme suit :

 

Lise Thibodeau

Alex Stuit

Bonnie O’Keefe

 

Ces membres du personnel seront en devoir tout au long du congrès. Toute plainte de harcèlement doit être faite auprès d’un des membres de ce Comité.

 

La consœur Baldwin indique où sont situés le bureau d’administration et les toilettes et souligne que du café et du thé de commerce équitable seront servis deux fois par jour.

 

Réunions de caucus

 

Des caucus sont déjà prévus à l’horaire. Si d’autres groupes veulent tenir un caucus pendant le congrès, ils doivent s’adresser à Nancy MacLean ou au bureau d’administration du congrès.

 

Activité sans fumée

 

Comme toutes les activités de l’AFPC, le congrès est une activité sans fumée. Les personnes qui veulent fumer doivent le faire dans les aires désignées à l’extérieur de l’hôtel.

 

Téléphones cellulaires

 

La consœur Baldwin demande à tous et toutes d’éteindre leur téléphone cellulaire ou de les mettre en mode de vibration.

 

Sensibilités chimiques

 

Par respect pour les membres qui ont des sensibilités chimiques, Jeannie demande à tous et toutes de ne pas porter de parfum, de lotion après-rasage ni autre produit parfumé. L’énoncé sur un environnement sans parfum se trouve dans le livret du congrès.

 

Allergies

 

Puisque certaines personnes ont de graves allergies, il est interdit d’apporter des noix et des aliments contenant de l’oignon ou de l’ail dans la salle du congrès. Pour plus de sûreté, Jeannie demande à ce qu’on n’apporte aucun aliment préparé dans la salle du congrès. Les personnes qui ont besoin d’apporter de la nourriture dans la salle sont priées de se limiter à des fruits, des légumes et des bonbons durs. Le personnel a reçu l’ordre de faire respecter cette consigne.

 

Recyclage

 

Il y a des bacs de recyclage à l’intérieur et à l’extérieur de la salle du congrès.

 

Kiosques

 

Jeannie souligne que des kiosques ont été installés à l’extérieur de la salle du congrès et encourage toutes les personnes présentes à les visiter. Elle attire particulièrement l’attention de l’assemblée sur le kiosque des délégués syndicaux, où les membres peuvent commander du matériel promotionnel pour délégués syndicaux et participer à un sondage pour contribuer à déterminer l’orientation du syndicat.

 

Le rêve de Shannen

 

Le Comité organisateur a choisi l’initiative « Le rêve de Shannen » comme bénéficiaire de la collecte de fonds qui aura lieu pendant le congrès. Cette initiative vise à faire des pressions sur le gouvernement fédéral pour qu’il respecte son obligation de fournir aux enfants et aux adolescents des Premières Nations des écoles convenables et une éducation respectueuse de leur culture. Sur un mur de la salle du congrès, on collera des briques pour « construire » une école pour les Premières Nations. Les gens pourront acheter des briques au coût unitaire de 25 $. Le nom des acheteurs sera écrit sur les briques. Jeannie encourage toutes les personnes présentes à contribuer à la collecte de fonds. 

 

Question de privilège – Brian MacDonald

 

L’UEDN a fait un don de 2 000 $ pour l’initiative « Le rêve de Shannen » et invite tous les autres Éléments à en faire autant.

 

Centre secondaire de sauvetage maritime

 

Jeannie fait savoir que la Newfoundland Association of Public Employees a tenu son congrès la semaine précédente et qu’on y a fait circuler une pétition demandant au gouvernement de revenir sur sa décision de fermer le Centre secondaire de sauvetage maritime de la Garde côtière canadienne situé à St. John’s, Terre-Neuve-et-Labrador, de réintégrer son personnel et de rétablir tous ses services.

 

La consœur Baldwin invite Carol Ann Furlong à présenter cette très importante pétition.

 

 

 

 

Une manifestation contre la décision de Harper de fermer ce centre de sauvetage aura lieu au port demain, le samedi 25 juin. L’AFPC a invité de nombreux autres syndicats à se joindre à elle à cette occasion. (Un grand nombre de délégués, personnes invitées et observateurs ont assisté à la manifestation.)  

 

Marche à suivre pour prendre la parole au congrès

 

Toute personne qui veut prendre la parole doit aller à l’un des quatre microphones installés dans la salle. Il y a aussi un microphone mobile pour les personnes à mobilité réduite. Les personnes qui veulent utiliser ce microphone doivent lever la main, et Katie Murphy-Langille le leur apportera. Lorsque la présidence leur donne la parole, les intervenants doivent se nommer et donner leur numéro de délégué pour que leur intervention soit consignée dans le rapport.

 

Fermeture des portes

 

Les personnes qui ne peuvent pas rester dans la salle pendant de longues périodes lorsque les portes sont fermées pour les séances plénières, et surtout pendant les débats sur les résolutions et les élections, doivent s’inscrire sur la liste des personnes ayant demandé des mesures d’adaptation. Pour ce faire, il faut remplir le formulaire d’auto-identification au bureau d’administration du congrès ou s’adresser à Nancy MacLean.

 

Insignes d’identité et livrets de bulletins de vote

 

Les membres délégués, les observateurs et observatrices et les personnes invitées doivent porter leur insigne d’identité en tout temps pendant le congrès. Il faut montrer son insigne en entrant dans la salle du congrès, car elle tient lieu de lettre de créance.

 

Les membres doivent avoir avec eux en tout temps leur livret de bulletins de vote. Les bulletins sont absolument nécessaires pour voter aux élections et aussi, parfois, sur les résolutions.

 

Ni droit de parole, ni droit de vote

 

Les observateurs et observatrices ainsi que les personnes invitées n’ont ni le droit de parole ni le droit de vote pendant les débats sur les résolutions et les élections. Les observateurs et observatrices ont le droit de parole dans les caucus où il n’y a pas d’élection.

 

 

 

 

Trousse

 

La trousse contient de nombreux documents importants qu’il faut consulter au besoin pendant le congrès.

 

Annonces

 

Toute personne qui veut faire une annonce doit la transmettre à la consœur Gaby Levesque, qui fera les annonces avant chaque pause. 

 

Adoption de l’ordre du jour

 

p/a                  Bill Pynn               Rose Pitre

 

Que l’ordre du jour avec modifications soit adopté.

 

MOTION ADOPTÉE

 

Adoption des Règles de procédure et des Lignes directrices concernant la fermeture des portes

 

p/a                  Bill Pynn               Rose Pitre

 

Que les Règles de procédure et les Lignes directrices concernant la fermeture des portes soient adoptées.

 

MOTION ADOPTÉE

 

Ratification des comités du congrès

 

La consœur Baldwin passe ensuite à la ratification des comités du congrès.

 

Comité des lettres de créance

 

Les membres du Comité des lettres de créance sont :

 

Rick Cormier            

Joanne Walsh

 

p/a                  Nancy Rogers                      Dawn Hardy

 

Que la composition du Comité des lettres de créance soit ratifiée.

 

MOTION ADOPTÉE

 

 

Comité des candidatures

 

Le Comité des candidatures reçoit les candidatures pour les charges électives. Tout membre en règle peut se présenter à une charge, mais sa candidature doit être proposée et appuyée par une personne déléguée au congrès.

 

Les formulaires de mise en candidature sont disponibles auprès de Cathy Murphy. Les formulaires, dûment remplis, doivent être remis à Cathy.

 

La consœur Patty Ducharme assurera la présidence pour les élections aux postes de VPER et de VPER suppléant ou VPER suppléante.

 

Les membres du Comité des candidatures sont :

 

Heather Ford

Theresa MacInnis

 

p/a                  Debbie Gray                                    Nancy Rogers

 

Que la composition du Comité des nominations soit ratifiée.

 

MOTION ADOPTÉE


Comité des résolutions sur les Statuts

 

Les membres du Comité des résolutions sur les Statuts sont :


Coprésidentes

 

la consœur Colleen Hodder, directrice provinciale pour la Nouvelle-Écosse et VPER suppléante – Atlantique

la consœur Sandy Harquail, directrice pour le groupe des gais, lesbiennes, personnes bisexuelles et transgenres

 

Membres

 

la consœur Rhonda Doyle-LeBlanc, directrice pour les femmes des Maritimes

la consœur Brenda Linstead, directrice provinciale pour Terre-Neuve-et-Labrador

le confrère Jody Lapierre, directeur provincial pour l’Île-du-Prince-Édouard

 

p/a                  Rick Cormier                     Nancy Rogers

 

Que la composition du Comité des résolutions sur les Statuts soit ratifiée.

 

MOTION ADOPTÉE

 


Comité des résolutions générales

 

Les membres du Comité des résolutions générales sont :

 

Coprésidentes

 

la consœur Angela Decker, directrice pour les femmes de Terre-Neuve-et-Labrador

la consœur Tania Haché, directrice pour les membres francophones

 

Membres

 

la consœur Dana Bailey, directrice pour les membres des groupes raciaux visibles

la consœur Geri LeBlanc, directrice pour les membres autochtones

le confrère Patrick Kilbride, directeur pour les membres ayant un handicap

 

p/a                  Nancy Rogers                      Gerard Brennan

 

Que la composition du Comité des résolutions générales soit ratifiée.

 

MOTION ADOPTÉE

 

Comité des finances du congrès

 

Les membres du Comité des finances du congrès (également le Comité des finances du Conseil) sont :

 

Présidente

 

la consœur Darlene Bembridge, directrice provinciale pour le Nouveau-Brunswick

 

Membres

 

le confrère Brian Oldford, directeur pour les membres ne relevant pas du Conseil du Trésor — Maritimes

la consœur Jo-Anne Gallen, directrice provinciale pour le Nouveau-Brunswick

 

p/a                  Donna Lamy                                   Carmelle MacDonald

 

Que la composition du Comité des finances du congrès soit ratifiée.

 

MOTION ADOPTÉE

 
Rapport du Comité des lettres de créance

 

Le Comité des lettres de créance présente son premier rapport.

 

p/a                  Rick Cormier                     Joanne Walsh

 

Que soit adopté le rapport suivant du Comité des lettres de créance :

 

Membres délégués accrédités            263

Observateurs et observatrices            40

Personnes invitées                                    19

 

TOTAL                                                322

 

MOTION ADOPTÉE

 

Discours de la VPER

 

La VPER Jeannie Baldwin prononce son discours (Annexe A).

 

Rapport de la VPER

 

La consœur Colleen Hodder, VPER suppléante, assume la présidence.

 

p/a                  Jeannie Baldwin                 Rick Cormier

 

Que soit adopté le rapport de la VPER au 5e Congrès régional de l’Atlantique.

 

La consœur Baldwin remercie tous les membres et les employés qui ont contribué à bâtir la région de l’Atlantique au cours des trois dernières années. Notre solidarité est notre force!

 

MOTION ADOPTÉE

 

Jeannie reprend la présidence suite à la présentation de son rapport.

 

Rapports des directeurs et directrices du Conseil

 

Ces rapports résument brièvement le travail que les directeurs et directrices du Conseil ont fait au nom des membres dans les trois dernières années.

 

La consœur Baldwin demande à chaque directeur et directrice de présenter son rapport. Ces rapports ne contiennent pas de recommandations, car leur objectif est uniquement d’informer sur le travail qui a été fait au cours du dernier cycle.

 

p/a                  Jane McDonald                  Carolyn Allen                       

 

Que soient adoptés les rapports des directeurs et directrices du Conseil.

 

MOTION ADOPTÉE

 

Rapport du Comité des finances du Conseil

 

Le Comité des finances du Conseil avait pour mandat de gérer les finances de la région au cours des trois dernières années et d’élaborer un projet de budget pour les trois prochaines années. Conformément aux Statuts de la région de l’Atlantique, ce comité doit présenter un rapport au congrès.

 

La présidente du Comité des finances du Conseil présente le rapport du Comité.

 

p/a                  Donna Lamy                       Christine Day

 

Que soit adopté le rapport du Comité des finances du Conseil.

 

Recommandation 1

 

Augmenter le transfert de 35 000 $ par an pour le Congrès à 40 000 $.

 

MOTION ADOPTÉE

 

Recommandation 2

 

Transférer au fonds du Congrès 50 % du surplus à l’intérieur du cycle triennal.

 

MOTION ADOPTÉE

 

Recommandation 3

 

Adopter le règlement suivant pour que les membres du Conseil aient accès au poste budgétaire « Autres dépenses » :

 

Financement d’« autres activités »

 

1)             Les membres du Conseil qui participent à un événement peuvent demander le financement de deux des coûts suivants si ces coûts ne sont pas déjà remboursés par un autre organisme. Les frais de déplacement doivent être les plus économiques (p.ex., solde de places, kilométrage) :

 

a) déplacement;

b) hébergement;

c) indemnité quotidienne;

d) perte de salaire;

e) frais d’inscription.

 

2) a)   Les événements syndicaux doivent être approuvés au préalable par la VPER ou le VPER-Atlantique avant de pouvoir faire l’objet d’une demande de subvention.

 

    b)   Toute la documentation concernant l’événement doit être remise au VPER ou à la VPER aux fins d’approbation.

 

3)        Les membres qui reçoivent une subvention pour un événement doivent présenter un rapport au VPER ou à la VPER dans les 60 jours suivant l’événement. Ils doivent préciser la valeur que l’événement a eue pour eux ou pour d’autres membres ainsi que les sujets abordés.

 

MOTION ADOPTÉE

 

Conférencière – Linda McQuaig

 

La consœur Shanny Doucet, directrice pour les jeunes membres, présente la conférencière principale, Linda McQuaig.

 

Journaliste et auteure à succès, Linda McQuaig est reconnue pour remettre en question l’ordre établi.

 

Comme journaliste pour le Globe and Mail, elle a remporté un concours canadien de journalisme en 1989 pour avoir écrit une série d’articles qui a donné lieu à une enquête publique sur les activités de Patti Starr, lobbyiste politique de l’Ontario, qui a mené à l’emprisonnement de Mme Starr.

 

En tant que rédactrice principale de la revue Maclean’s, Linda McQuaig a enquêté sur les relations d’affaires de Conrad Black et a découvert que ce dernier utilisait ses relations politiques pour éviter d’être poursuivi en justice. Un Conrad Black furieux a dit à la radio anglophone de la SRC que Mme McQuaig devrait être fouettée.

 

En 1991, Linda McQuaig a reçu une Bourse Atkinson en journalisme en affaires publiques pour étudier les systèmes d’aide sociale en Europe et en Amérique du Nord.

 

Mme McQuaig est l’une des rares voix dans les médias grand public qui s’oppose à l’establishment économique et politique – d’abord comme chroniqueuse dans le cahier des finances du National Postà la fin des années 1990 et, depuis 2002, comme rédactrice d’une chronique d’opinion dans le Toronto Star.

 

Elle s’est aussi attaquée au statu quo dans plusieurs livres qui ont soulevé la controverse (dont sept succès de librairie au Canada), par exemple Shooting the Hippo(en nomination pour un Prix du gouverneur général), The Cult of Impotenceet It’s the Crude, Dude: War, Big Oil and the Fight for the Planet. Son plus récent ouvrage (coécrit avec Neil Brooks) s’intitule The Trouble With Billionaires.

 

Après le discours de Mme McQuaig, on lui remet un cadeau en signe d’appréciation, et les membres ont l’occasion de lui poser des questions.

 

Gaby Levesque lit quelques annonces avant la pause du midi.

 

Le vendredi 24 juin 2011 – après-midi

 

Rapport du comité des lettres de créance

 

p/a                  Rick Cormier                     Joanne Walsh

 

Que soit adopté le rapport suivant du Comité des lettres de créance :

 

Membres délégués                               263

Observateurs et observatrices            40

Personnes invitées                                   21

 

Total                                                   324

 

MOTION ADOPTÉE

 

Suite du Rapport du Comité des finances du Conseil

 

p/a                  Darlene Bembridge                Brian Olford

 

Que soient adoptés l’état financier et le bilan.

 

MOTION ADOPTÉE

 

p/a                  Darlene Bembridge                Brian Olford

 

Que soit adopté le rapprochement budgétaire.

 

MOTION ADOPTÉE

 

 


p/a                  Darlene Bembridge                Brian Olford

 

Que soit adopté le projet de budget.

 

MOTION ADOPTÉE

 

Rapports du Conseil

 

p/a                  Michelle Little                       Carolyn Allen

 

Que soient adoptés les rapports du Conseil comme un tout.

 

MOTION ADOPTÉE

 

La consœur Baldwin remercie les directeurs et directrices au nom des membres et en son propre nom de leur dévouement pour les membres. Ces personnes ont une réelle incidence sur leur syndicat et sur les localités où nos membres vivent et travaillent.

 

Comité des résolutions générales

 

Jeannie explique que les Comités sur les résolutions, après avoir examiné les résolutions, ont formulé les recommandations qui sont présentées dans leur rapport respectif.

 

En général, le Comité recommande l’adoption ou le rejet d’une résolution. 

 

Une fois qu’une motion a été proposée et appuyée à l’égard d’une recommandation du Comité, la délégation peut discuter de la résolution.

 

Tout membre délégué a un maximum de trois (3) minutes pour s’exprimer sur la résolution ou la recommandation du Comité.

 

Pour faire modifier une résolution, il faut présenter une motion qui demande le renvoi de la résolution au Comité et qui donne à ce dernier des directives précises pour son nouvel examen de la résolution visée.

 

Les membres votent oralement et en levant la main sur la recommandation du Comité à l’égard d’une résolution.

 

p/a                  Bernie Bolger             Silas Bird

 

Que la résolution G24 soit débattue après les cinq résolutions prioritaires.

 

MOTION ADOPTÉE

 

Le Comité des résolutions générales s’est réuni le 26 mars 2011 au bureau régional de l’AFPC à Halifax, Nouvelle-Écosse, pour examiner cinquante (50) résolutions, dont deux (2) qui ont été transmises au Comité permanent sur le Conseil national mixte du Conseil national d’administration et quatre (4) qui ont été transmises à la Direction de la négociation collective.

Le Comité a bénéficié de l’avis de la consœur Jeannie Baldwin et du confrère John Gordon, qui ont examiné les résolutions pour s’assurer qu’elles ne sont pas contraires aux Statuts de l’AFPC.

Le Comité a examiné les résolutions en tenant compte de l’interprétation et de la directive précisant que toute résolution qui ne concerne pas précisément l’AFPC dans la région de l’Atlantique sera transmise au Congrès triennal national de l’AFPC.

Toutes les résolutions sont automatiquement proposées et appuyées par les coprésidentes au nom du Comité des résolutions générales.

Ce dernier a établi ses priorités comme suit :

1.    Résolution G22 : Régime complémentaire de retraite de l’AFPC

2.    Résolution G50 : Représentation en fonction de la population

3.    Résolution G46: Salaires et avantages sociaux des membres du CEA de l’AFPC

4.    Résolution G15 : M-571 - « Le rêve de Shannen » pour les enfants des Premières Nations

5.    Résolution G48 : Siège de la vice-présidence exécutive régionale

 

Résolution G22 : Régime complémentaire de retraite de l’AFPC

 

p/a                  Angela Decker                    Tania Haché

 

Que le Congrès approuve la recommandation du Comité d’ADOPTER la résolution d’urgence G22 qui se lit comme suit :

 

IL EST RÉSOLU QU’on suspende immédiatement le projet d’établissement d’un régime complémentaire de retraite;

 

IL EST DE PLUS RÉSOLU QU’un tel projet d’établissement d’un tel régime complémentaire de retraite soit soumis au Congrès triennal de l’AFPC en 2012 pour permettre à la délégation d’en débattre et de voter sur un tel projet.

 


MOTIF

 

Le Comité estime que cette résolution traduit le désir de transparence des membres et que le Congrès national de 2012 est un bon moment pour discuter du sujet en question.

 

MOTION ADOPTÉE

 

Résolution G50 : Représentation en fonction de la population

 

p/a                  Tania Haché                        Geri LeBlanc

 

Que le Congrès approuve la recommandation du Comité d’ADOPTER la résolution générale G50 qui se lit comme suit :

 

IL EST RÉSOLU QU’aux fins de la représentation à tous les congrès régionaux triennaux :

 

1)    chaque Élément ou SLCD a droit à une (1) personne déléguée pour la première tranche de 200 membres ou fraction de ce nombre qui vivent ou travaillent dans la région et à une (1) autre personne déléguée pour chaque tranche additionnelle de 200 membres ou fraction de ce nombre qui vivent ou travaillent dans la région; la représentation doit être conforme au paragraphe 4 (14) des Statuts de l’AFPC dans les douze (12) mois qui précèdent la date de l’avis de convocation à un congrès régional. Aucune section locale d’un Élément ne pourra désigner plus d’un membre délégué jusqu’à ce que toutes les sections locales aient désigné un membre délégué jusqu’à concurrence du maximum de personnes déléguées auquel a droit l’Élément;

 

2)    chaque conseil de région a le droit d’envoyer jusqu’à 20 de ses membres à titre de personnes déléguées;

 

3)    chaque conseil régional a le droit d’élire une personne déléguée;

 

4)    chaque comité régional des femmes a le droit d’élire une déléguée;

 

5)    chaque comité d’équité ou comité des droits de la personne reconnu dans les Statuts a le droit d’élire une personne déléguée;

 

6)    deux (2) représentantes ou représentants régionaux élus du CNPA peuvent assister à un congrès régional comme délégués;

 

 

 

 

7)    les huit (8) représentantes et représentants des groupes d’équité de l’AFPC élus à leur conférence nationale d’équité respective et qui vivent ou travaillent dans la région peuvent assister à un congrès régional comme délégués;

 

8)     un (1) membre délégué de chaque province et territoire (c’est-à-dire quatre (4) membres délégués de chaque province au total) pourra représenter chacun des groupes d’équité ci-dessous :
 

a)  les membres autochtones

b)  le groupe des gais, lesbiennes, personnes bisexuelles et transgenres

c)   les membres ayant un handicap

d)  les membres des groupes raciaux visibles

 

9)    un (1) membre délégué francophone de chaque province et territoire pourra représenter les groupes francophones;
 

10)         une jeune travailleuse ou un jeune travailleur de chaque province et territoire pourra représenter les jeunes travailleuses et travailleurs;
 

11)         les membres du CNA et les vice-présidentes et vice-présidents à temps plein des Éléments qui doivent s’installer dans la RCN sont délégués au congrès de la région de leur choix conformément au paragraphe 19(5) des Statuts de l’AFPC;

 

12)         les dirigeantes nationales et les dirigeants nationaux des Éléments qui vivent ou travaillent dans la région peuvent être délégués à un congrès régional;

 

IL EST DE PLUS RÉSOLU QUE la participation au congrès régional en fonction de cette formule soit entièrement financée. 

 

MOTIF

 

Le Comité estime que la formule proposée assurerait une représentation plus équitable des membres de la région.

 

NOTE

 

La consœur Angela Decker demande que soit consignée sa dissidence à l’égard de la recommandation du Comité.

 


p/a                  Michelle Little                       Rick Cormier

           

Que la question soit maintenant mise aux voix.

 

MOTION ADOPTÉE

 

LA MOTION PRINCIPALE EST REJETÉE.

 

p/a                  Joseph Parris                      Glenn Steele

 

Que la résolution G1 soit débattue après la résolution G24.

 

MOTION ADOPTÉE

 

Résolution G46 : Salaires et avantages sociaux des membres du CEA de l’AFPC

 

p/a                  Angela Decker                    Tania Haché

 

Que le Congrès approuve la recommandation du Comité d’ADOPTER la résolution générale G46 qui se lit comme suit :

 

IL EST RÉSOLU QUEl’actuel paragraphe (5) de l’article 12 soit      supprimé :

 

Paragraphe (5)

 

Nonobstant l’alinéa 5(f) du présent article, le CNA peut déterminer les émoluments des dirigeantes et dirigeants désignés à temps plein, sous réserve des restrictions budgétaires fixées par le Congrès national et en l’absence de directives de sa part.

 

IL EST DE PLUS RÉSOLU QUE soit adopté un nouveau paragraphe 12 (5) se lisant comme suit :

 

Le Comité des Statuts du Congrès triennal de l’AFPC doit demander qu’une résolution soit présentée à chaque Congrès triennal de l’AFPC réclamant la révision des émoluments et des avantages sociaux des membres du CEA à temps plein rémunérés pour chacune des trois (3) années du prochain mandat de trois (3) ans.

 

IL EST DE PLUS RÉSOLU QUEles paragraphes 5 b) et 5 c) du Règlement 17 soient modifiés pour refléter la décision de la délégation au Congrès relativement à la présente résolution.

 

 

MOTIF

 

Le Comité est d’avis que les changements demandés ici assureraient la transparence et donneraient une voix aux membres.

 

La VPER a déclaré cette résolution irrecevable à la suite d’une intervention de Bill Pynn selon laquelle le Comité n’est pas habilité à présenter des résolutions portant sur les salaires et les avantages sociaux des membres du CEA.

 

Résolution G15 : M-571 - « Le rêve de Shannen » pour les enfants des Premières Nations

 

p/a                  Angela Decker                    Tania Haché

 

Que le Congrès approuve la recommandation du Comité d’ADOPTER la résolution générale G15 qui se lit comme suit :

 

IL EST RÉSOLU QUE l’AFPC donne des fonds et fasse du lobbying en faveur de la motion 571 pour que le rêve de Shannen devienne réalité pour tous les enfants autochtones dans les réserves, qui ont droit à des écoles et à une éducation convenables.

 

MOTIF

 

Le Comité est d’avis que tous les enfants des Premières Nations qui vivent dans les réserves ont droit à des écoles et à une éducation convenables. Comme le disait Shannen Koostachin, « Les années d’école devraient être des années pour rêver. C’est ce que méritent tous les enfants. »[notre traduction].

 

p/a      Doug Gaetz              Debbie Graham

 

Que la résolution soit renvoyée au Comité avec directive d’enlever les mots « motion 571 ».

 

MOTION ADOPTÉE

 

Le Comité des résolutions générales s’est réuni pour donner suite au renvoi et a enlevé les mots « en faveur de la motion 571 » dans la conclusion de la résolution G15 et a recommandé l’ADOPTION de la résolution modifiée qui se lit maintenant comme suit :

 

 

 

 

 

IL EST RÉSOLU QUEl’AFPC donne des fonds et fasse du lobbying pour que le « rêve de Shannen » devienne réalité pour tous les enfants autochtones dans les réserves, qui ont droit à des écoles et à une éducation convenables.

 

LA MOTION MODIFIÉE EST ADOPTÉE.

 

Résolution G48 : Siège de la vice-présidence exécutive régionale

 

p/a                  Angela Decker                    Tania Haché

 

Que le Congrès approuve la recommandation du Comité d’ADOPTER la résolution générale G48 qui se lit comme suit :

 

IL EST RÉSOLU QUEle siège de la vice-présidence exécutive régionale soit situé dans n’importe quelle ville où il y a un bureau régional;

 

IL EST DE PLUS RÉSOLU QUEla ou le VPER nouvellement élu puisse choisir le bureau régional qui lui servira de lieu d’affectation.

 

MOTIF

 

Selon le Comité, grâce aux progrès technologiques et en raison du devoir de la ou du VPER de servir uniformément tous les membres de la région de l’Atlantique, l’endroit où est situé le siège de la vice-présidence dans la région ne devrait pas avoir d’importance.

 

Une telle souplesse égaliserait les chances pour les membres de toutes les provinces qui voudraient se présenter au poste de VPER.

 

MOTION ADOPTÉE

 

Comité des résolutions sur les Statuts

 

Le Comité des résolutions sur les Statuts a tenu une conférence téléphonique le 26 mars 2011 pour étudier les dix-neuf (19) résolutions sur les Statuts qui ont été formulées à l’intention du Congrès.  Le Comité a bénéficié de l’avis de la consœur Jeannie Baldwin et du confrère John Gordon, qui ont examiné les résolutions pour s’assurer qu’elles ne sont pas contraires aux Statuts de l’AFPC.

 

Le Comité a établi ses priorités comme suit :

 

1.    Résolution B3 : Rôles et responsabilités du Conseil de la région de l’Atlantique

2.    Résolution B7 : Élection des dirigeantes et dirigeants au Congrès régional triennal de l’AFPC – Atlantique

3.    Résolution B19 : Déléguées des comités régionaux des femmes au Congrès régional triennal de l’AFPC – Atlantique

4.    Résolution B13 : Représentation des jeunes travailleuses et travailleurs au Congrès régional triennal de l’AFPC – Atlantique

5.    Résolution B11 : Membres ne relevant pas du Conseil du Trésor et chez les employeurs distincts

 

Résolution B3 : Rôles et responsabilités du Conseil de la région de l’Atlantique

 

p/a                  Colleen Hodder                   Sandy Harquail

 

Que le Congrès approuve la recommandation du Comité d’ADOPTER la résolution sur les Statuts B3 qui se lit comme suit :

 

IL EST RÉSOLU QUE soit ajouté un alinéa c) au paragraphe 6 (4) comme suit :

 

c) assiste à toutes les réunions du Conseil de la région de l’Atlantique comme observatrice ou observateur.

 

IL EST DE PLUS RÉSOLU QUEtous les changements nécessaires soient apportés aux Statuts du Conseil de la région de l’Atlantique pour refléter cette modification.

 

MOTIF

 

Le Comité est d’avis que la VPER suppléante ou le VPER suppléant doit être au courant de tous les dossiers du Conseil de la région afin de pouvoir efficacement remplacer la ou le VPER lorsque cela est nécessaire.

 

p/a                  Doug Gaetz              Donna Gourley

 

Que la résolution soit renvoyée au Comité avec directive d’ajouter le mot « to » devant « all Atlantic Regional Council Meetings » dans la version anglaise.

 

MOTION DE RENVOI REJETÉE

 

LA MOTION PRINCIPALE SUR LA RÉSOLUTION B3 EST ADOPTÉE.

 

Résolution B7 : Élection des dirigeantes et dirigeants au Congrès régional triennal de l’AFPC – Atlantique

 

p/a                  Colleen Hodder                   Sandy Harquail

 

Que le Congrès approuve la recommandation du Comité d’ADOPTER la résolution sur les Statuts B7 qui se lit comme suit :

IL EST RÉSOLU QUE le titre de l’article 10 soit changé pour se lire « Élection des dirigeantes et dirigeants au Congrès régional triennal de l’AFPC – Atlantique »; 

 

IL EST DE PLUS RÉSOLU QUEles nouveaux paragraphes (8), (9) et (10) suivants soient ajoutés à l’article 10 :

 

Paragraphe (8) – Élection des directrices et directeurs du Conseil de la région de l’Atlantique et de leurs suppléantes ou suppléants

 

a) Processus électoral

 

(i)             Toutes les personnes candidates à une charge élective sont membres en règle de l’AFPC dans la région de l’Atlantique.

 

(ii)             Les élections se déroulent par scrutin secret. Un bulletin de vote vierge est remis à tous les membres votants au moment de l’élection à chaque charge. Chaque membre votant inscrit sur le bulletin de vote le nom de la personne candidate de son choix à la charge visée.

 

(iii)             L’élection d’une directrice ou d’un directeur et de ses deux suppléantes ou suppléants est déclarée uniquement sur preuve d’une majorité claire des voix exprimées, et le classement est annoncé aux membres votants après chaque tour de scrutin. S’il y a plus de deux (2) personnes candidates à une charge, l’élection se fait par élimination.

 

(iv)             Les directrices et directeurs et leurs suppléantes ou suppléants prêtent serment et commencent leur mandat à la fin du Congrès régional triennal de l’AFPC – Atlantique.

 

b)    Le processus électoral décrit ci-dessus s’applique pour les charges suivantes au Conseil de la région de l’Atlantique :

 

(i)             Les directrices et directeurs des provinces et leurs suppléantes ou suppléants sont mis en candidature et élus au Congrès régional triennal de l’AFPC – Atlantique par le caucus des personnes déléguées de la province à représenter.

 

(ii)             La directrice des femmes des Maritimes et la directrice des femmes de Terre-Neuve-et-Labrador et leurs suppléantes sont mises en candidature et élues au Congrès régional triennal de l’AFPC – Atlantique par le caucus des femmes déléguées de leur région respective.

 

(iii)   Les directrices et directeurs et leurs suppléantes ou suppléants  

pour les membres autochtones, les membres ayant un handicap, les groupes raciaux visibles et le groupe des gais, lesbiennes, personnes bisexuelles et transgenres sont mis en candidature et élus au Congrès régional triennal de l’AFPC – Atlantique par le caucus des personnes déléguées qui ont indiqué, avant le caucus, faire partie de leur groupe d’équité respectif.

 

   (iv)   La directrice ou le directeur des unités ne relevant pas du Conseil

     du Trésor des Maritimes et la directrice ou le directeur des unités ne relevant pas du Conseil du Trésor de Terre-Neuve-et-Labrador et leurs suppléantes ou suppléants sont mis en candidature et élus au Congrès régional triennal de l’AFPC – Atlantique par le caucus des personnes déléguées de leur région respective qui représentent les unités ne relevant pas du Conseil du Trésor, ce qui inclut les sections locales à charte directe.

 

   (v)  La directrice ou le directeur des jeunes et sa suppléante ou son  

suppléant sont mis en candidature et élus au Congrès régional triennal de l’AFPC – Atlantique par le caucus des membres délégués qui sont âgés de 30 ans et moins de la région de l’Atlantique.

 

(vi) La directrice ou le directeur des membres francophones et sa  

suppléante ou son suppléant sont mis en candidature et élus au Congrès régional triennal de l’AFPC – Atlantique par le caucus des membres délégués francophones de la région de l’Atlantique.

 

Paragraphe (9)

 

Si une charge au Conseil de la région de l’Atlantique est laissée vacante à l’issue du Congrès, la ou le VPER pourvoit à cette charge et à sa suppléance de la manière suivante :

 

(i)             Un appel de candidatures est lancé à tous les membres en règle de l’AFPC dans la région de l’Atlantique qui font partie du groupe visé.

 

(ii)                                   L’appel de candidatures est lancé dans les soixante (60) jours suivant le Congrès.

 

(iii)                                   Si une élection s’impose, la ou le VPER conduira l’élection conformément au processus adopté par le Conseil de la région de l’Atlantique, en tenant compte du fait que seuls les membres du groupe visé qui étaient délégués au Congrès, conformément à l’article 8 des présents Statuts, ont droit de vote.

 

 

(iv)                                   Si le groupe visé n’avait aucun membre délégué au Congrès, alors les membres qui auraient pu être choisis comme délégués au Congrès, conformément à l’article 8 des présents Statuts, ont droit de vote.

 

Paragraphe (10)

 

a)    Si une charge de directrice ou directeur au Conseil de la région de l’Atlantique devient vacante, la suppléante ou le suppléant désigné assumera cette charge.

 

b)    À l’exception de la charge de suppléance de la ou du VPER, on pourvoira à une charge de suppléant ou suppléante laissée vacante six mois avant le Congrès régional triennal de l’AFPC – Atlantique de la manière suivante :

 

(i)                                   Un appel de candidatures est lancé à tous les membres en règle de l’AFPC dans la région de l’Atlantique qui font partie du groupe visé.

 

(ii)                                   La période de mise en candidature est d’un maximum de 60 jours suivant la date de l’avis de vacance, et la ou le VPER vérifie que les personnes candidates sont des membres en règle.

 

(iii)                                  Si une élection s’impose, la ou le VPER conduira l’élection conformément au processus adopté par le Conseil de la région de l’Atlantique, en tenant compte du fait que seuls les membres délégués qui avaient le droit de vote pour la charge visée au dernier Congrès et qui sont toujours membres en règle ont droit de vote.

 

IL EST DE PLUS RÉSOLU QUEtous les changements nécessaires soient apportés aux Statuts du Conseil de la région de l’Atlantique pour refléter ces modifications.

 

MOTIF

 

Le Comité est d’avis que les changements proposés permettront d’établir par écrit la marche à suivre pour élire les directrices et directeurs du Conseil de la région de l’Atlantique et leur suppléante ou suppléant étant donné que les Statuts, tels qu’ils sont actuellement, ne précisent pas une telle marche à suivre.

 

 

 

 

 

p/a                  Randy Ford                Bill Pynn

 

Que la résolution soit renvoyée au Comité avec directive de remplacer, dans la version anglaise, le mot « ballot » par le mot « vote » aux sous-alinéas 10 (8) a) (ii) et (iii).

 

MOTION DE RENVOI ADOPTÉE

 

Le Comité, après discussion, a accepté le changement proposé dans la version anglaise. Par ailleurs, le Comité recommande d’éliminer la notion du bulletin de vote dans le sous-alinéa 10 (8) a) (ii) et de reformuler ce paragraphe en conséquence. Ainsi, le Comité recommande l’ADOPTION de la résolution B7 modifiée pour demander l’ajout du nouvel alinéa 10 (8) a) suivant :

 

Paragraphe (8) – Élection des directrices et directeurs du Conseil de la région de l’Atlantique et de leurs suppléantes ou suppléants

 

a)     Processus électoral

 

(i)  Toutes les personnes candidates à une charge élective sont

      membres en règle de l’AFPC dans la région de l’Atlantique.

 

(ii)  Les élections se déroulent par vote secret. Chaque membre

votant vote pour la personne candidate de son choix à la charge visée.

 

(iii) L’élection d’une directrice ou d’un directeur et de ses deux

suppléantes ou suppléants est déclarée uniquement sur preuve d’une majorité claire des voix exprimées, et le classement est annoncé aux membres votants après chaque tour de scrutin. S’il y a plus de deux (2) personnes candidates à une charge, l’élection se fait par élimination.

 

(iv) Les directrices et directeurs et leurs suppléantes ou suppléants

prêtent serment et commencent leur mandat à la fin du Congrès régional triennal de l’AFPC – Atlantique.  

 

MOTION MODIFIÉE ADOPTÉE AVEC LA MAJORITÉ NÉCESSAIRE DES DEUX TIERS DES VOIX.

 

Allocution du président national de l’AFPC

 

La consœur Baldwin demande à Dana Bailey, directrice pour les membres des groupes raciaux visibles, de présenter le président national, le confrère John Gordon.

John Gordon a été élu président national de l’AFPC le 5 mai 2006 au 14e Congrès national triennal du syndicat à Toronto, puis réélu au congrès de 2009. Auparavant, il occupait la charge de vice-président exécutif national du syndicat depuis 2000.

John est le principal administrateur du syndicat, dont la tâche consiste à surveiller les affaires courantes du syndicat et à voir globalement à l’administration des directions de l’AFPC et d’AFPC Placements ltée. Comme président national, il a le pouvoir de régler les plaintes et les conflits de compétence des Éléments. Il lui incombe également d’orienter les travaux de l’AFPC sur la réforme législative et de coordonner la position du syndicat sur les dispositions législatives qui ont une incidence sur les membres de l’AFPC.

À titre de président national, John participer à la gestion de nombreuses activitésdu syndicat, notamment les élections, la campagne Pensez public, les autres campagnes et l’action politique, le Fonds de justice sociale de l’AFPC, la stratégie de communication de l’AFPC. Il fait aussi partie de nombreux comités.

Avant d’être élu vice-président exécutif national de l’AFPC en 2000, John a été, de 1982 à 1999, président national de l’ancien Syndicat des employés des travaux publics (SETP), devenu le Syndicat des services gouvernementaux. Comme militant au sein de l’AFPC depuis qu’il a commencé à travailler dans le secteur public fédéral en 1974 comme personne de métier à Travaux publics Canada, John a occupé différentes charges au sein du SETP.

John s’adresse à la délégation (Annexe B).

 

 

Résolution B19 : Déléguées des comités régionaux des femmes au Congrès régional triennal de l’AFPC – Atlantique

 

p/a                  Colleen Hodder                   Sandy Harquail

 

Que le Congrès approuve la recommandation du Comité d’ADOPTER la résolution sur les Statuts B19 qui se lit comme suit :

 

IL EST RÉSOLU QUEchaque comité régional des femmes ait le droit d’envoyer une déléguée au Congrès régional triennal de l’AFPC – Atlantique.

 

MOTIF

 

Le Comité est d’avis que le changement proposé augmenterait la représentation des femmes au Congrès et permettrait aux comités régionaux des femmes d’être sur un pied d’égalité avec les conseils régionaux qui ont déjà le droit d’envoyer chacun un membre délégué au Congrès.

 

NOTE

 

Le confrère Jody Lapierre vote contre la recommandation du Comité.

 

p/a                  Debbie Kelly                        Michelle Little

 

Que l’on procède à un vote par assis et levé.

 

Résultats

 

Pour               120

Contre            104

 

Nombre de voix requis              150

 

N’AYANT PAS RÉCOLTÉ LA MAJORITÉ NÉCESSAIRE DES DEUX TIERS DES VOIX, LA MOTION EST REJETÉE.

 

 

Résolution B13 : Représentation des jeunes travailleuses et travailleurs au Congrès régional triennal de l’AFPC – Atlantique

 

p/a                  Colleen Hodder                   Sandy Harquail

 

Que le Congrès approuve la recommandation du Comité d’ADOPTER la résolution sur les Statuts B13 qui se lit comme suit :

 

IL EST RÉSOLU QU’un nouveau paragraphe soit ajouté pour inclure les jeunes travailleuses et travailleurs;

 

IL EST DE PLUS RÉSOLU QUE ce nouveau paragraphe précise qu’un jeune membre de chacune des quatre provinces de l’Atlantique peut être délégué au congrès régional pour représenter les jeunes travailleuses et travailleurs;

 

IL EST DE PLUS RÉSOLU QUEtous les changements nécessaires soient apportés aux Statuts du Conseil de la région de l’Atlantique pour refléter ces modifications.

 

MOTIF

 

Le Comité est d’avis que l’ajout proposé permettrait d’accroître l’uniformité relativement aux droits de représentation au Congrès. Par ailleurs, le Comité recommande que le nouveau paragraphe proposé soit ajouté comme le paragraphe 8 (8).

 

Madonna Gardener demande un vote par assis et levé.

 

Résultats

 

Pour               144

Contre              55

 

Nombre de voix requis            133

 

MOTION ADOPTÉE AVEC LA MAJORITÉ NÉCESSAIRE DES DEUX TIERS DES VOIX.

 

Question de privilège - Raymond Simard

 

Le Comité des droits de la personne d’Halifax participe à un programme de boîtes à chaussures cadeaux qui est géré par la consœur Deborah Young. Des billets seront vendus dans les suites de réception, et l’argent amassé aidera à l’expédition des boîtes à chaussures.

 

Résolution B11 : Membres ne relevant pas du Conseil du Trésor et chez les employeurs distincts

 

p/a                  Colleen Hodder                   Sandy Harquail

 

Que le Congrès approuve la recommandation du Comité d’ADOPTER la résolution sur les Statuts B11 qui se lit comme suit :

 

IL EST RÉSOLU QUE le titre de ladite charge indiqué au paragraphe 6 (9) soit modifié pour se lire « directrice ou directeur des membres ne relevant pas du Conseil du Trésor et chez les employeurs distincts »;

 

IL EST DE PLUS RÉSOLU QUEtous les changements nécessaires soient apportés aux Statuts du Conseil de la région de l’Atlantique pour refléter cette modification.

 

MOTIF

 

Le Comité est d’avis que le nouveau titre proposé est plus englobant et plus représentatif de tous les membres chez des employeurs distincts que la directrice ou le directeur en question représente, notamment les membres qui font partie d’une section locale à charte directe dans la région de l’Atlantique.

 

MOTION ADOPTÉE AVEC LA MAJORITÉ NÉCESSAIRE DES DEUX TIERS DES VOIX.

 

 

 

p/a                  Brett Evans                         Shanny Doucet

 

Que la résolution B17 soit débattue après la résolution B8.

 

MOTION ADOPTÉE

 

Résolution B8 : Directrices suppléantes et directeurs suppléants du Conseil

 

p/a                  Colleen Hodder                   Sandy Harquail

 

Que le Congrès approuve la recommandation du Comité d’ADOPTER la résolution sur les Statuts B8 qui se lit comme suit :

 

IL EST RÉSOLU QUE l’alinéa 7 (3) d) soit modifié pour se lire comme  suit:

 

d)             élit les directrices et les directeurs du Conseil de la région de l’Atlantique (conformément à l’article 4) ainsi qu’une première suppléante ou un premier suppléant et une deuxième suppléante ou un deuxième suppléant pour chaque directrice ou directeur du Conseil en tenant compte du critère voulant que les personnes nommées à ces charges soient des membres en règle de l’AFPC.

 

IL EST DE PLUS RÉSOLU QUEtous les changements nécessaires soient apportés aux Statuts du Conseil de la région de l’Atlantique pour refléter cette modification.

 

MOTIF

 

Le Comité est d’avis que le changement proposé permettrait d’assurer l’uniformité par rapport aux directrices et directeurs des provinces qui ont déjà deux suppléantes ou suppléants, conformément à l’alinéa 7 (3) d), et permettrait aussi d’éviter des dépenses en temps et en argent s’il faut combler une charge devenue vacante.

 

MOTION ADOPTÉE AVEC LA MAJORITÉ NÉCESSAIRE DES DEUX TIERS DES VOIX.

 

 

 

 

Résolution B17 : Reconnaissance des présidentes et présidents de succursales comme dirigeantes et dirigeants nationaux dans la région de l’Atlantique

 

p/a                  Colleen Hodder                   Sandy Harquail

 

Que le Congrès approuve la recommandation du Comité de REJETER la résolution sur les Statuts B17 qui se lit comme suit :

 

IL EST RÉSOLU QUEle paragraphe (5) de l’article 8 soit remanié comme suit :

 

Les dirigeantes nationales et les dirigeants nationaux des Éléments et les présidentes et présidents de succursales qui sont membres d’une section locale de la région de l’Atlantique ont le droit d’assister au Congrès régional triennal de l’AFPC – Atlantique à titre de délégués.

 

IL EST DE PLUS RÉSOLU QUEtous les changements nécessaires soient apportés aux Statuts du Conseil de la région de l’Atlantique pour refléter cette modification.

 

MOTIF

 

Le président national de l’AFPC a déjà jugé que les présidentes et présidents de succursale ne sont pas des dirigeantes et dirigeants nationaux et ne devraient donc pas être traités comme tels.

 

MOTION ADOPTÉE AVEC LA MAJORITÉ NÉCESSAIRE DES DEUX TIERS DES VOIX

 

Prix Voix de l’Atlantique

 

La consœur Colleen Hodder assume la présidence. La directrice pour les femmes des Maritimes, la consœur Rhonda Doyle-LeBlanc, l’aide dans cette tâche.

 

Le Conseil de la région de l’Atlantique a décidé de créer un prix pour saluer la contribution exceptionnelle de nos membres. Le prix Voix de l’Atlantique rend hommage à des membres qui dépassent les attentes dans leur dévouement pour le mouvement syndical, leur militantisme, leur leadership et leur travail de défense et de formation et d’encadrement des membres.

 

La consœur Hodder présente le prix Voix de l’Atlantique aux membres suivants :

 

 

Robert Lewis, AFPC, section locale 90500

Jim Hondas, SESG, section locale 60128

Lori Walton, SSG, section locale 80052

Steve Maund, STE, section locale 90168

Winston Jenkins, Agriculture, section locale 90076

Wilfrid Mackinnon, SEIC, section locale 80226

Deborah Young, Agriculture, section locale 80002

 

La récipiendaire suivante ne pouvait pas assister au congrès, mais un prix lui sera présenté :

 

Christine Mackenzie, SESG, section locale 80073

 

La consœur Baldwin reprend la présidence. Gaby Levesque fait des annonces.

 

 

Le samedi 25 juin 2011 – avant-midi

 

La consœur Baldwin souhaite la bienvenue à tous et toutes à la deuxième journée du 5e Congrès régional triennal de l’APFC – Atlantique. Elle demande qu’on applaudisse le Comité d’accueil qui a su organiser une formidable soirée.

 

Elle rend hommage aux députés néodémocrates fédéraux qui ont fait obstruction toute la nuit au Parlement pour retarder l’adoption d’une loi forçant le retour au travail de nos consœurs et confrères du STTP. 

 

Elle rappelle à la délégation qu’il y a aura une pause à 11 h 15 pour nous permettre de nous rendre au port pour la manifestation contre la fermeture du Centre secondaire de sauvetage maritime.   

 

Gaby fait quelques annonces avant la reprise des travaux.

 

Rapport du Comité des lettres de créance

 

p/a                  Rick Cormier                     Joanne Walsh

 

Que soit adopté le rapport suivant du Comité des lettres de créance :

 

Membres délégués                               267

Personnes invitées                          22

Observateurs et observatrices            41

 

TOTAL                                                330

 

MOTION ADOPTÉE

 

Comité des résolutions sur les Statuts

 

Résolution B12 : Directrice ou directeur des jeunes travailleuses et travailleurs

 

p/a                  Colleen Hodder                   Sandy Harquail

 

Que le Congrès approuve la recommandation du Comité d’ADOPTER la résolution sur les Statuts B12 qui se lit comme suit :

 

IL EST RÉSOLU QUE le titre de directrice ou directeur des jeunes dans les Statuts de l’AFPC – Atlantique soit remplacé par « directrice ou directeur des jeunes travailleuses et travailleurs »;

 

IL EST DE PLUS RÉSOLU QUE soit ajouté à l’article 6 un nouveau paragraphe (10) se lisant comme suit :

 

Paragraphe (10)

Directrice ou directeur des jeunes travailleuses et travailleurs

 

La directrice ou le directeur des jeunes travailleuses et travailleurs :

 

a)  assiste aux réunions du Conseil de la région de l’Atlantique et     au Congrès régional triennal de l’AFPC – Atlantique;

 

b)  présente un rapport écrit de ses activités au Conseil de la région de l’Atlantique;

 

c)   assure et favorise la représentation des intérêts des jeunes membres de l’AFPC à l’intérieur des divers organismes syndicaux, programmes et groupes luttant pour la justice sociale;

 

d)  fait partie de comités du Conseil de la région de l’Atlantique et assume d’autres rôles et responsabilités qui lui sont attribués par le Conseil de la région de l’Atlantique.

 

IL EST DE PLUS RÉSOLU QUEtous les changements nécessaires soient apportés aux Statuts du Conseil de la région de l’Atlantique pour refléter cette modification.

 

 

 

 

 

MOTIF

 

Le Comité est d’avis que les changements proposés amélioreront l’uniformité du libellé des Statuts puisque les rôles et responsabilités de tous les autres directeurs et directrices du Conseil sont précisés dans les Statuts.

 

MOTION ADOPTÉE AVEC LA MAJORITÉ NÉCESSAIRE DES DEUX TIERS DES VOIX

 

Résolution B9 : Quorum

 

p/a                  Colleen Hodder                   Sandy Harquail

 

Que le Congrès approuve la recommandation du Comité d’ADOPTER la résolution sur les Statuts B9 qui se lit comme suit :

 

IL EST RÉSOLU QUEle paragraphe 5 d) soit modifié pour se lire comme suit :

 

d) Aux fins de la prise de décisions, le quorum comprend la ou le VPER ou sa suppléante ou son suppléant et la majorité simple des membres du Conseil de la région de l’Atlantique.

 

IL EST DE PLUS RÉSOLU QUEtous les changements nécessaires soient apportés aux Statuts du Conseil de la région de l’Atlantique pour refléter cette modification.

 

MOTIF

 

Le Comité est d’avis que cette nouvelle définition plus claire du quorum est nécessaire et qu’elle précise que la présence de la ou du VPER ou de sa suppléante ou de son suppléant est nécessaire pour atteindre le quorum et tenir une réunion du Conseil.

 

MOTION ADOPTÉE AVEC LA MAJORITÉ NÉCESSAIRE DES DEUX TIERS DES VOIX

 

Résolution B4 : Comités du Conseil

 

p/a                  Colleen Hodder                   Sandy Harquail

 

Que le Congrès approuve la recommandation du Comité d’ADOPTER la résolution sur les Statuts B4 qui se lit comme suit :

 

IL EST RÉSOLU QUE l’alinéa 11 (1) a) soit modifié pour se lire comme suit :

 

a)             Le Conseil de la région de l’Atlantique met sur pied les comités suivants :

 

1) formation;

2) finances;

3) femmes;

4) droits de la personne;

5) santé, sécurité et environnement;

6) action politique.

 

MOTIF

Puisque ces comités du Conseil existent déjà, le Comité estime que la modification proposée aux Statuts est un simple détail administratif.

 

MOTION ADOPTÉE AVEC LA MAJORITÉ NÉCESSAIRE DES DEUX TIERS DES VOIX

 

Résolution B14 : VPER suppléantes ou VPER suppléants

 

p/a                  Colleen Hodder                   Sandy Harquail

 

Que le Congrès approuve la recommandation du Comité d’ADOPTER la résolution sur les Statuts B14 qui se lit comme suit :

 

IL EST RÉSOLU QUE l’alinéa 7 (3) c) soit modifié pour se lire comme   suit:

 

c)             élit le VPER – Atlantique ou la VPER – Atlantique et deux VPER suppléantes – Atlantique ou deux VPER suppléants – Atlantique;

 

IL EST DE PLUS RÉSOLU QUE la première VPER suppléante ou le premier VPER suppléant assiste à toutes les réunions du Conseil de la région de l’Atlantique comme observatrice ou observateur.

 

MOTIF

 

Le Comité est d’avis que l’ajout d’une deuxième VPER suppléante ou d’un deuxième VPER suppléant pourrait permettre d’économiser du temps et de l’argent lorsqu’il faut faire appel à une suppléante ou à un suppléant pour la charge de VPER. En outre, une telle modification apporterait de l’uniformité aux Statuts.

 

 

La deuxième conclusion de la résolution vise à préciser que seulement la première VPER suppléante ou le premier VPER suppléant assisterait aux réunions du Conseil comme observatrice ou observateur si la résolution B3 est adoptée.

 

MOTION ADOPTÉE AVEC LA MAJORITÉ NÉCESSAIRE DES DEUX TIERS DES VOIX

 

Résolution B6 : Représentation et droit de scrutin au Congrès régional triennal de l’AFPC – Atlantique

 

p/a                  Colleen Hodder                   Sandy Harquail

 

Que le Congrès approuve la recommandation du Comité d’ADOPTER la résolution sur les Statuts B6 qui se lit comme suit :

 

IL EST RÉSOLU QUEle paragraphe 8 (1) soit modifié pour se lire comme suit :

 

(1)              Chaque section locale ou succursale a droit à une personne déléguée pour la première tranche de 200 membres et à une personne déléguée par tranche additionnelle de 100 membres ou fraction de celle-ci. Les organismes délégants doivent fournir une copie du rapport mensuel confirmant leur effectif dans n’importe quel des douze (12) mois précédant la date de l’avis de convocation au Congrès régional triennal de l’AFPC – Atlantique afin de déterminer le nombre de personnes déléguées auquel ils ont droit.

 

IL EST DE PLUS RÉSOLU QUEtous les changements nécessaires soient apportés aux Statuts du Conseil de la région de l’Atlantique pour refléter cette modification.

 

MOTIF

 

Le Comité est d’avis que le changement proposé assurerait une meilleure représentation aux Éléments/sections locales à charte directe qui ont un grand nombre de membres qui travaillent sur une base saisonnière.

 

La pratique actuelle dans la région de l’Atlantique correspond au changement proposé même si les Statuts n’en font pas état. La région doit permettre à ses sections locales d’être représentées au Congrès en fonction du nombre le plus élevé de membres qu’elles ont eu dans n’importe quel des douze (12) mois précédant l’avis de convocation au Congrès.

 

 

Par ailleurs, soulignons que cette résolution ne suggère aucunement que des Éléments/sections locales à charte directe pourraient subir une réduction du nombre de membres qu’il leur est permis de déléguer au Congrès.

 

MOTION ADOPTÉE AVEC LA MAJORITÉ NÉCESSAIRE DES DEUX TIERS DES VOIX

 

Résolution B5 : Procès-verbaux des réunions du Conseil et rapports des directrices et directeurs

 

p/a                  Colleen Hodder                   Sandy Harquail

 

Que le Congrès approuve la recommandation du Comité d’ADOPTER la résolution sur les Statuts B5 qui se lit comme suit :

 

IL EST RÉSOLU QUEl’alinéa 6 (2) f) des Statuts soit modifié pour se lire comme suit :

 

      f)             voit à ce que tous les procès-verbaux découlant des réunions du Conseil de la région de l’Atlantique soient affichés dans le site Web de la région de l’AFPC – Atlantique au plus tard 60 jours suivant la réunion;

 

IL EST DE PLUS RÉSOLU QUEtous les changements nécessaires soient apportés aux Statuts du Conseil de la région de l’Atlantique pour refléter cette modification.

 

MOTIF

 

Le Comité est d’avis que le délai actuel de quarante-cinq (45) jours n’est pas réaliste puisqu’il ne prévoit pas assez de temps pour la traduction des procès‑verbaux des réunions du Conseil et leur approbation par tous les membres du Conseil.

 

Cette résolution vise uniquement à faire passer le délai prévu à l’alinéa 6 (2) f) des Statuts de quarante-cinq (45) jours à soixante (60) jours.

 

p/a                  Doug Gaetz              Rose Pitre

 

Que la résolution soit renvoyée au Comité avec directive d’inclure les rapports des directeurs et directrices.

 

Le Comité, après discussion, s’est dit d’accord avec la recommandation. La conclusion de la résolution est modifiée pour se lire comme suit :

 

  f)            voit à ce que tous les procès-verbaux découlant des réunions du Conseil de la région de l’Atlantique et les rapports des directrices et des directeurssoient affichés dans le site Web de la région de l’AFPC – Atlantique au plus tard 60 jours suivant la réunion;

MOTION MODIFIÉE ADOPTÉE AVEC LA MAJORITÉ NÉCESSAIRE DES DEUX TIERS DES VOIX

 

Résolution B2 : Responsabilité du Conseil pour le Congrès

 

p/a                  Colleen Hodder                   Sandy Harquail

 

Que le Congrès approuve la recommandation du Comité d’ADOPTER la résolution sur les Statuts B2 qui se lit comme suit :

 

IL EST RÉSOLU QUE de nouveaux alinéas 7 (1) c) et 7 (1) d) se lisant comme suit soient ajoutés :

 

c)      Le Conseil de la région de l’Atlantique voit à la production et à la distribution du compte rendu du Congrès régional triennal de l’AFPC – Atlantique, dans les six mois suivant le Congrès, à tous les membres délégués au Congrès, aux sections locales/succursales, aux comités régionaux des femmes, aux comités des groupes d’équité et aux conseils régionaux.

 

d)      Le Conseil de la région de l’Atlantique émet un avis de convocation au Congrès régional triennal de l’AFPC – Atlantique à tous les organismes appropriés au moins quatre mois avant le Congrès. Cet avis de convocation doit préciser la date limite pour la réception des résolutions des divers organismes.

 

IL EST DE PLUS RÉSOLU QUEtous les changements nécessaires soient apportés aux Statuts du Conseil de la région de l’Atlantique pour refléter ces modifications.

 

MOTIF

 

Puisque le Conseil s’acquitte déjà de ces tâches même si elles ne sont pas précisées dans les Statuts, le Comité estime que l’ajout de nouveaux alinéas 7 (3) c) et 7 (3) d) aux Statuts est une simple modification d’ordre administratif. 

 

MOTION ADOPTÉE AVEC LA MAJORITÉ NÉCESSAIRE DES DEUX TIERS DES VOIX

 

 

Résolution B10 : Comité de consultation patronale-syndicale

 

p/a                  Colleen Hodder                   Sandy Harquail

 

Que le Congrès approuve la recommandation du Comité d’ADOPTER la résolution sur les Statuts B10 qui se lit comme suit :

 

IL EST RÉSOLU QUE la mention de ce comité dans le paragraphe 11 (1) soit supprimée.

 

MOTIF

 

D’une part, la résolution B4 englobe la résolution B10; d’autre part, le Comité de consultation patronale-syndicale n’existe plus.

 

MOTION ADOPTÉE AVEC LA MAJORITÉ NÉCESSAIRE DES DEUX TIERS DES VOIX

 

La consœur Baldwin interrompt le débat pour annoncer qu’une tragédie vient de se produire au centre de sauvetage de St. Anthony.

 

Un membre de l’équipage d’un bateau de pêche qui était en détresse à quelque 65 kilomètres à l’est de St. Anthony (Terre-Neuve-et-Labrador), vendredi, est décédé.

 

Les quatre autres membres de l’équipage ont été sauvés. Le district de la Northern Peninsula de la CRC a fait savoir que le centre de sauvetage maritime de St. John’s a reçu un appel à l’aide vers 22 h 30. Des navires de la Garde côtière de St. Anthony et de St. John’s ainsi qu’un hélicoptère de sauvetage de Gander ont été dépêchés. Un navire qui se trouvait à proximité à sauver tous les membres de l’équipage sauf un. L’homme manquant a ensuite été repêché par l’hélicoptère. La GRC a fait savoir qu’il était inconscient et qu’il a ensuite été déclaré mort. Son nom n’a pas été divulgué.

 

p/a                  Lynette Robinson            Ann Scanlon

 

Que la résolution G38 soit débattue après la résolution G1.

 

MOTION ADOPTÉE

 

Question de privilège - Debbie Forsythe

 

Le Syndicat de l’Agriculture fera aussi un don de 2 000 $ pour l’initiative « Le rêve de Shannen ».

 

 

Comité des résolutions générales

 

Résolution G24 : Indemnité de grève

 

p/a                  Angela Decker                    Tania Haché

 

Que le Congrès approuve la recommandation du Comité d’ADOPTER la résolution générale G24 qui se lit comme suit :

 

IL EST RÉSOLU QUE les sections locales 90125 et 90103 de l’UEDN, à Goose Bay, au Labrador, qui est une collectivité de la Zone A, recevront une indemnité de grève de 100 $ par jour et que toutes les sections locales de l’AFPC ayant des membres qui travaillent dans une Zone A ou une Zone B recevront une indemnité de grève quotidienne de 100 $ ou de 75 $ respectivement;

 

IL EST DE PLUS RÉSOLU QUE le Règlement 6 intitulé « Fonds de grève » soit modifié pour refléter la résolution CS-74 dont il est question ci-dessus.

 

MOTIF

 

La résolution CS-74 prévoit que les membres de l’AFPC qui vivent dans une Zone A, selon la définition de l’Agence du revenu du Canada, recevront des indemnités de grève majorées, alors que le Règlement 6 sur les indemnités de grève dit que seuls les membres qui habitent dans les territoires du Nord ont droit à des indemnités majorées. Il faut assurer l’uniformité et accorder aux membres dans les Zones A les indemnités fixées pour les Zones A.

 

p/a                  Doug Gaetz              Dawn Hardy

 

Que cette résolution soit renvoyée au Comité avec directive de modifier la première conclusion pour qu’elle dise « qui travaillent dans les Zones A etles Zones B recevront une indemnité de grève quotidienne de 100 $. »

 

MOTION DE RENVOI ADOPTÉE

 

p/a                  Randy Clark             Stephanie Ehler

 

Que cette résolution soit renvoyée au Comité avec directive de supprimer dans la première conclusion le passage suivant : « les sections locales 90125 et 90103 de l’UEDN, à Goose Bay, au Labrador, qui est une collectivité de la Zone A, recevront une indemnité de grève de 100 $ par jour et que ».

 

MOTION DE RENVOI ADOPTÉE

 

Le Comité, après discussion, a accepté les changements proposés. Le Comité recommande l’ADOPTION de la résolution G24 modifiée qui se lit maintenant comme suit :

 

IL EST RÉSOLU QUEtous les membres de l’AFPC qui travaillent dans les Zones A et les Zones B recevront une indemnité de grève quotidienne de 100 $.

p/a                  Anne Little                    Bernie Bolger

 

Que la question soit maintenant mise aux voix.

 

MOTION ADOPTÉE

 

On demande un vote par assis et levé.

 

Pour               147                

Contre              59

 

LA MOTION PRINCIPALE MODIFIÉE EST ADOPTÉE.

 

Résolution G1 : Financement de la participation aux congrès régionaux de l’AFPC

 

p/a                  Angela Decker                    Tania Haché

 

Que le Congrès approuve la recommandation du Comité de REJETER la résolution générale G1 qui se lit comme suit :

 

IL EST RÉSOLU QUEla région de l’Atlantique de l’AFPC soumette une résolution au prochain Congrès national de l’AFPC demandant au syndicat de financer pleinement la participation de délégués de l’AFPC aux congrès régionaux de l’AFPC, en fonction de la taille de l’effectif;

 

IL EST DE PLUS RÉSOLU QUEla formule de financement soit fondée comme suit sur le nombre de membres au sein des Éléments et des sections locales à charte directe : une personne pour les premiers 200 membres et une personne pour chaque tranche additionnelle de 100 membres ou fraction de ce nombre;

 

IL EST DE PLUS RÉSOLU QUEl’AFPC finance pleinement la participation d’une personne pour chacun des organismes reconnus suivants : comités régionaux des femmes, comités des droits de la personne, conseils régionaux et autres organismes approuvés et reconnus par l’AFPC. 

 

MOTIF

 

Le Comité estime qu’il faut considérer tous les moyens de financer entièrement la participation des membres délégués aux congrès régionaux compte tenu des ressources considérables que nécessiterait la mise en œuvre de cette résolution.

 

p/a                  Jeannette Manuel-Allain  Jim Hondas

 

Que la résolution soit renvoyée au Comité avec directive de séparer les trois conclusions.

 

MOTION DE RENVOI REJETÉE

 

p/a                  Kim Coles                                     Dave Clow

 

Que la question soit maintenant mise aux voix.

 

La présidence demande un vote par assis et levé.

 

Pour               135

Contre             81

 

MOTION PORTANT SUR LA MISE AUX VOIX DE LA QUESTION ADOPTÉE

 

Rose Pitre demande un vote par assis et levé sur la motion principale

 

Pour               171    

Contre              66

 

MOTION PRINCIPALE DE REJET ADOPTÉE

 

Question de privilège - Wayne Fagan

 

Le confrère Fagan explique la situation des services de sauvetage maritime et pourquoi la manifestation sur ce sujet a été organisée.

 

Résolution G38 : Définition de la notion de « jeunes »

 

p/a                  Angela Decker                    Tania Haché

 

Que le Congrès approuve la recommandation du Comité de REJETER la résolution générale G38 qui se lit comme suit :

 

IL EST RÉSOLU QUE l’AFPC redéfinisse la notion de jeunes travailleuses et travailleurs comme étant les jeunes personnes âgées de 35 ans et moins;

 

IL EST DE PLUS RÉSOLU QUE            la présente résolution soit soumise au Congrès triennal de l’AFPC en 2012.

 

MOTIF

 

Le Comité pense que pour remédier à l’insuffisance de jeunes qui participent aux affaires du syndicat, il serait plus efficace de recruter et de mobiliser plus activement les jeunes dans les milieux de travail que d’augmenter l’âge dans notre définition de jeunes travailleuses et travailleurs.

 

p/a                  Valerie Quinn            Donna Lamy

 

Que la question précédente soit mise aux voix.

 

MOTION ADOPTÉE

 

MOTION PRINCIPALE DE REJET REJETÉE

 

p/a            Debbie Forsythe                 Randy Ford

 

Que le Congrès ADOPTE la résolution G38.

 

MOTION ADOPTÉE

 

 

Le samedi 25 juin 2011 – après-midi

 

Processus électoral

 

La VPEN de l’AFPC, Patty Ducharme, explique le processus électoral.

 

Il y aura des élections aux postes de VPER et de VPER suppléant ou VPER suppléante.

 

Les travaux du congrès ont été suspendus à 11 h 15 pour permettre aux gens de participer à la manifestation au port et ainsi dire au gouvernement fédéral ce qu’ils pensent de ses mesures d’austérité. Le congrès a repris à 13 h 30.

 

La consœur Baldwin souligne que Mark Brunell, président national du SSG, et Paul Ducey, ancien VPER - Atlantique, viennent d’arriver au congrès comme personnes invitées.

 

 
 
Rapport du Comité des lettres de créance

 

p/a                  Rick Cormier                     Joanne Walsh

 

Que soit adopté le rapport suivant du Comité des lettres de créance :

 

Membres délégués                               268

Personnes invitées                        23

Observateurs et observatrices        42

 

TOTAL                                                333

 

MOTION ADOPTÉE

 

 

Élections

 

La consœur Baldwin demande à la consœur Patty Ducharme, VPEN de l’AFPC, de présider les élections aux postes de VPER et de VPER suppléant ou VPER suppléante.

 

Le Comité des élections est composé des membres suivants :

 

Patty Ducharme, VPEN de l’AFPC, présidente

Heather Ford, SEI

Theresa MacInnis, SEIC

 

Le Comité s’est réuni et a reçu des mises en candidature par écrit.

 

En raison de difficultés techniques, on ne peut procéder par vote électronique. Par conséquent, les votes se feront au moyen de bulletins de vote en papier.

 

Poste de VPER

 

Deux candidatures ont été reçues par écrit :

 

Debbie Phillips, appuyée de Bill Pynn, a proposé la candidature de Jeannie Baldwin;

Debbie Graham, appuyée de Donna MacDonald, a proposé la candidature de Brian MacDonald.

 

La consœur Ducharme demande s’il y a d’autres candidatures. Comme il n’y a pas d’autres candidatures, elle demande à Brian MacDonald et Jeannie Baldwin de faire leur allocution.

Après les allocutions, les délégués votent et le personnel dépouille le scrutin.

 

Pendant qu’on dépouille le scrutin, la consœur Baldwin reprend la présidence.

 

 

Comité des résolutions générales

 

Résolution G2 : Bénévoles dans les milieux de travail 

 

p/a                  Angela Decker                    Tania Haché

 

Que le Congrès approuve la recommandation du Comité d’ADOPTER la résolution générale G2 qui se lit comme suit :

 

IL EST RÉSOLU QUE, dans les 60 jours suivant le présent Congrès, l’Alliance de la Fonction publique du Canada mette en œuvre un plan d’action énergique, comprenant notamment des poursuites en justice, pour s’opposer au travail non rémunéré et pour protéger le travail des unités de négociation.

 

MOTIF

 

Le Comité croit qu’il faut protéger l’ensemble des tâches appartenant aux unités de négociation.

 

MOTION ADOPTÉE À L’UNANIMITÉ

 

Résolution G3 : Rapatrier les emplois perdus des unités de négociation

 

p/a                  Angela Decker                    Tania Haché

 

Que le Congrès approuve la recommandation du Comité d’ADOPTER la résolution générale G3 qui se lit comme suit :

 

IL EST RÉSOLU QUE,dans les 60 jours suivant le Congrès régional, l’Alliance de la Fonction publique du Canada lance une campagne de syndicalisation pour rapatrier tous les emplois que les unités de négociation ont perdus.

 

MOTIF

 

Le Comité croit qu’il faut protéger l’ensemble des tâches appartenant aux unités de négociation.

 

MOTION ADOPTÉE

 

Résultats de l’élection au poste de VPRE

 

La consœur Ducharme assume de nouveau la présidence.

 

Un total de 268 délégués accrédités avaient droit de vote.

 

Voix exprimées                 267

Bulletin de vote annulé      1

 

Jeannie Baldwin                     170

Brian MacDonald                              96

 

La consœur Jeannie Baldwin est déclarée réélue au poste de VPER – Atlantique.

 

Le confrère Brian MacDonald remercie Jeannie pour une excellente campagne électorale.

 

Première VPER suppléante ou premier VPER suppléant

 

Deux candidatures ont été reçues par écrit :

 

Peter Holland, appuyé de Wayne Fagan, a proposé la candidature de Raymond Simard;

Miles States, appuyé de Tania Haché, a proposé la candidature de Brian Oldford.

 

On demande s’il y a d’autres candidatures.

 

Lori Walton, appuyée de Geri LeBlanc, propose la candidature de la consœur Angela Decker.

 

Shirley Ryan, appuyée de Dennis Sheppard, propose la candidature du confrère Brian MacDonald.

 

Brian MacDonald décline sa mise en candidature.

 

Angela Decker, Raymond Simard et Brian Olford acceptent leur mise en candidature et prennent la parole devant la délégation.

 

La délégation passe au vote.

 

Pendant qu’on dépouille le scrutin, la consœur Baldwin reprend la présidence.

 

 

 

 

Comité des résolutions générales

 

Résolution G4 : Création d’un Élément des SLCD

 

p/a                  Angela Decker                    Tania Haché

 

Que le Congrès approuve la recommandation du Comité d’ADOPTER la résolution générale G4 qui se lit comme suit :

 

IL EST RÉSOLU QUEles membres ayant un employeur ou des intérêts en commun, par exemple les membres du secteur universitaire ou encore les commissionnaires, qui sont au compte de 2 500 globalement, soient organisés en Élément avec tous les droits et privilèges, conformément aux Statuts de l’AFPC;

 

IL EST PLUS RÉSOLU QUEla présente résolution soit soumise au Congrès de l’AFPC.

 

MOTIF

 

Le Comité estime que les sections locales à charte directe seraient mieux encadrées et plus autonomes et pourraient mieux s’exprimer et voter si elles formaient un Élément.

 

MOTION REJETÉE

 

 

Résultats du premier tour de scrutin pour l’élection au poste de première VPER suppléante ou premier VPER suppléant

 

La consœur Ducharme assume de nouveau la présidence.

 

Voix exprimées                 257

Bulletin de vote annulé       1

 

Nombre de votes nécessaire pour une majorité simple – 129

 

Brian Oldford                        125    

Angela Decker                101

Raymond Simard             30

 

 

Deuxième tour de scrutin pour l’élection au poste de première VPER suppléante ou premier VPER suppléant

 

La candidature de Raymond Simard est éliminée.

 

Les délégués votent. Pendant qu’on dépouille le scrutin, la consœur Baldwin reprend la présidence. Gaby fait quelques annonces.

 

 

Résultats du deuxième tour de scrutin pour l’élection au poste de première VPER suppléante ou premier VPER suppléant

 

La consœur Ducharme assume de nouveau la présidence.

 

Voix exprimées                 257

Bulletin de vote annulé       0

 

Nombre de votes nécessaire pour une majorité simple – 129

 

Brian Oldford                        142    

Angela Decker                115

 

Le confrère Brian Oldford est déclaré élu premier VPER suppléant - Atlantique.

 

Brian et Angela remercient la délégation.

 

 

Deuxième VPER suppléante ou VPER suppléant

 

Aucune candidature écrite n’a été reçue.

 

La consœur Ducharme demande s’il y a des candidatures.

 

Debi Buell, appuyée de Madonna Gardener, propose la candidature de la consœur Dawn Hardy.

 

Martha Wells, appuyée d’Alejandro Chavez-Fernandez, propose la candidature du confrère Robert Lewis.

 

Pierre Mochon, appuyé de Margaret John, propose la candidature de la consœur Angela Decker. 

 

Debbie Kelly, appuyée de Rose-Marie Richard, propose la candidature de la consœur Roma MacDonald.

 

Patty met fin à la période de mises en candidature et demande aux candidates et candidats à tour de rôle dans l’ordre inverse s’ils acceptent leur mise en candidature.

 

Roma MacDonald et Angela Decker déclinent respectueusement leur mise en candidature.

 

Robert Lewis et Dawn Hardy l’acceptent et prennent la parole devant la délégation.

 

Pendant qu’on dépouille le scrutin, la consœur Baldwin reprend la présidence.

 

 

Comité des résolutions générales

 

Résolution G5 : Sauvons le Centre national de philatélie et les centres d’appel de Postes Canada

 

p/a                  Angela Decker                    Tania Haché

 

Que le Congrès approuve la recommandation du Comité d’ADOPTER la résolution générale G5 qui se lit comme suit :

IL EST RÉSOLU QUE la ou le VPER et le Conseil de la région de l’Atlantique écrivent au conseil d’administration de Postes Canada pour lui faire part de leurs objections et lui demander de revenir sur sa décision d’impartir plus de 350 postes au sein des centres d’appels à Fredericton, Ottawa, Edmonton et Winnipeg, ainsi qu’au Centre national de philatélie situé à Antigonish;

IL EST DE PLUS RÉSOLU QUEla région de l’Atlantique organise un ralliement d’un jour dans tous les grands centres ou les villes de la région de l’Atlantique pour protester contre la décision du gouvernement de privatiser nos emplois du secteur public ;

 

IL EST DE PLUS RÉSOLU QUEl’AFPC-Atlantique demande aux fédérations du travail de la Nouvelle-Écosse et du Nouveau-Brunswick de lancer une campagne sur la perte d’emplois dont l’élément central serait l’impartition des services au centre d’appels de Fredericton et au Centre national de philatélie d’Antigonish.

 

MOTIF

 

Le Comité estime que les mesures que Postes Canada a annoncées sont une attaque contre les services publics et les emplois dans ce secteur et que nous devons faire tout notre possible pour protéger ces emplois dans notre région.

 

 

 

Le Comité souligne que le Conseil de la région de l’Atlantique a déjà accepté une recommandation pareille à la première suggestion de la résolution G5 lors d’une de ces précédentes réunions. Le Conseil a en effet écrit au conseil d’administration de Postes Canada pour lui demander de revenir immédiatement sur sa décision de privatiser certains de ces postes.

 

MOTION ADOPTÉE À L’UNANIMITÉ

 

 

Résultats de l’élection au poste de deuxième VPER suppléante ou VPER suppléant

 

La consœur Ducharme assume de nouveau la présidence.

 

Voix exprimées                   238

Bulletin de vote annulé       1

 

Nombre de votes nécessaire pour une majorité simple – 114

 

Dawn Hardy   139

Robert Lewis    88

 

La consœur Dawn Hardy est déclarée élue deuxième VPER suppléante - Atlantique.

 

p/a                  Michelle Little            Sandy Harquail

 

Que les bulletins de vote soient détruits.

 

MOTION ADOPTÉE

 

La consœur Baldwin reprend la présidence. Les membres, dans leurs caucus respectifs, élisent ensuite les autres représentants et représentantes au Conseil.

 

 

Résultats des élections

 

Directeur pour les membres ne relevant pas du Conseil du Trésor, Maritimes

 

Brian Orfold a été élu sans opposition directeur pour les membres ne relevant pas du Conseil du Trésor, Maritimes.

 

1er suppléant – John Ivany

 

2e suppléant – Glenn Steele

Directrice pour les membres ne relevant pas du Conseil du Trésor, Terre-Neuve-et-Labrador

 

Corinna Harding a été élue sans opposition directrice pour les membres ne relevant pas du Conseil du Trésor, Terre-Neuve-et-Labrador.

 

1er suppléant – Robert Lewis

 

2e suppléant – Bill Bennett

 

Directrice pour les membres francophones

 

Shanny Doucet a été élue directrice pour les membres francophones.

 

1er suppléant – Pierre Mochon

 

2e suppléante – Marie-Ange Losier

 

Directrice pour les membres ayant un handicap

 

Ann Fagan-Wood a été élue directrice pour les membres ayant un handicap.

 

1er suppléant – Pat Kilbride

 

2e suppléante – Anne Little

 

Directrice pour les membres des groupes raciaux visibles

 

Dana Bailey a été élue directrice pour les membres de groupes raciaux visibles.

 

1re suppléante – Dina Crawley

 

2e suppléant – Chris Lansdell

 

Directrice pour le groupe des gais, lesbiennes, personnes bisexuelles et transgenres

 

Sandy Harquail a été directrice pour le groupe des gais, lesbiennes, personnes bisexuelles et transgenres.

 

1er suppléant – Raymond Yoland Simard

 

2e suppléante – Allyson Hickman

 

 

 

Directeur des jeunes travailleuses et travailleurs

 

André Beaulieu a été élu directeur des jeunes travailleuses et travailleurs.

 

1re suppléante – Stacey Evans Warder

 

2e suppléante – Allyson Hickman

 

Directrice pour les membres autochtones

 

Charlene Vidito-Milne a été élue directrice pour les membres autochtones.

 

1er suppléant – Robert Saunders

 

2e suppléante – Sue Ann Sullivan

 

 

Le dimanche 26 juin 2011 – avant-midi

 

On rappelle aux gens de remettre leur cocarde et leur écouteur.

 

Rapport du Comité des lettres de créance

 

p/a                  Rick Cormier                     Joanne Walsh

 

Que soit adopté le rapport suivant du Comité des lettres de créance :

 

Membres délégués                               268

Personnes invitées                        20

Observateurs et observatrices            40

 

TOTAL                                                328

 

MOTION ADOPTÉE

 

 

Résultats des élections

 

La consœur Baldwin nomme les nouveaux membres suivants du Conseil de la région de l’Atlantique.

 

Directrice pour les femmes des Maritimes

 

Rhonda Doyle-LeBlanc a été élue directrice pour les femmes des Maritimes.

 

 

1re suppléante – Angela Davison

 

2e suppléante – Michelle Little

 

Directrice pour les femmes de Terre-Neuve-et-Labrador

 

Angela Decker a été élue directrice pour les femmes de Terre-Neuve-et-Labrador.

 

1re suppléante – Madonna Gardener

 

2e suppléante – Linda Wilcox

 

Nouveau-Brunswick

 

Darlene Bembridge et Jim Honda ont été élus directrice et directeur pour le Nouveau- Brunswick.

 

1re suppléante – Rose Pitre

 

2e suppléant – Mike LeBlanc

 

Nouvelle-Écosse

 

Chris Diliberatore et Lori Walton ont été élus directeur et directrice pour la Nouvelle-Écosse.

 

1er suppléant – Drake Clarke

 

2e suppléante – Helen Zebedee

 

Île-du-Prince-Édouard

 

Jody Lapierre et Dawn Hardy ont été élus directeur et directrive pour l’Île-du-Prince-Édouard.

 

1er suppléant – Peter Murphy

 

2e suppléante – Heather Ford

 

Terre-Neuve-et-Labrador

 

Melissa Hyde et Bill Walsh ont été élus directrice et directeur pour Terre-Neuve-et-Labrador.

 

 

1re suppléante – Sue Ann Sullivan

 

2e suppléant – Robert Lewis

 

Patty Ducharme procède à l’assermentation des membres nouvellement élus du Conseil et de leurs suppléants et suppléantes.

 

p/a                  Jane McDonald                                    Carolyn Allen

 

Que les bulletins de vote soient détruits.

 

MOTION ADOPTÉE

 

p/a          Nancy Rogers                            Mark Power

 

Que toutes les affaires laissées en suspens à la fin du présent Congrès soient renvoyées au nouveau Conseil de la région de l’Atlantique.

 

La VPER Baldwin remercie les interprètes et le personnel de l’hôtel pour leur travail acharné.

 

Elle remercie et félicite le Comité organisateur et le Comité d’accueil du Congrès. Elle remercie aussi tout le personnel de l’AFPC de la région de l’Atlantique et du bureau national. Enfin, et surtout, elle remercie les membres délégués qui ont su faire du Congrès un événement productif et stimulant.  

 

Elle invite l’aînée autochtone Emma Reelis à animer une cérémonie de clôture autochtone pour mettre fin au Congrès.

 

p/a                  Sandy Harquail                                     Rick Cormier

 

Que la séance soit levée.

 

MOTION ADOPTÉE.

 

HEURE : 12 h 30


Annexe A

 

Discours de la VPER au Congrès de l’AFPC – Atlantique 2011

 

Consœurs et confrères,

 

À nouveau, je vous souhaite la bienvenue dans la belle ville de St. John’s, la capitale de Terre-Neuve-et-Labrador. Comme vous le savez, la région de l’Atlantique, c’est du solide! Et ce congrès régional nous permettra de consolider davantage notre syndicat dans la région.

 

Au cours des trois prochains jours, selon le mandat que nous avons reçu des membres que nous représentons, nous allons débattre de questions importantes, prendre des décisions et donner une orientation à notre région et à notre syndicat pour les trois prochaines années. 

 

C’est là une lourde tâche et une responsabilité importante.

 

Pour avoir eu le privilège de diriger la région ces trois dernières années et pour avoir été témoin du travail de notre région et de nos membres, je ne doute pas que nous soyons à la hauteur de cette responsabilité. 

 

Notre solidarité est notre force, et nous pouvons certainement être fiers de notre région et de notre syndicat. 

 

Les membres de notre région sont actifs, mobilisés et engagés. 

 

Nous n’avons pas peur de faire des vagues pour défendre les emplois de nos membres et des services publics de qualité.   

 

Nous avons gagné notre combat contre l’automatisation des phares. 

 

Nous avons profité de toutes les occasions pour réclamer le maintien du registre des armes d’épaule. Nous avons gagné la première bataille. Même s’il semble que nous perdrons la deuxième bataille, nous ne devons pas oublier que nous sommes restés solidaires et avons lutté avec acharnement.

 

Nous avons bien contribué à la campagne sur les pensions de l’AFPC. En effet, nous avons présenté une pétition de 100 000 signatures au ministre des Finances, Jim Flaherty, lors de son passage à Crowbush, à l’Île-du-Prince-Édouard.

 

Nous nous sommes mobilisés pour dénoncer le projet de loi C-10, les réductions de salaire et les attaques contre l’équité salariale. 

 

Nous avons pris position pour l’égalité des femmes et contre les politiques d’iniquité de Harper. 

 

Nous nous sommes ralliés autour de la campagne Pensez public!, de la campagne pour la sauvegarde du Centre national de philatélie à Antigonish, de la campagne Sauvons nos fermeset de la campagne contre les zones salariales, qui a mené à l’élimination des échelles salariales régionales pour les membres du groupe SV du Conseil du Trésor. 

 

Maintenant, nous luttons pour la sauvegarde du Centre secondaire de sauvetage maritime ici même à St. John’s, et nous descendrons justement dans la rue demain pour continuer cette lutte. 

 

Les membres de notre région sont solidaires et agissent, ensemble, sur les piquets de grève. Nous avons soutenu nos confrères et consœurs du SEPC durant leur grève en 2008. Nous avons aussi soutenu nos membres qui travaillent pour Serco, à Goose Bay, au Labrador, pendant leur grève en 2009 et, plus récemment, nos consœurs et confrères des TAC et du STTP. 

 

Notre solidarité est notre force.

 

Pour nous, dans la région de l’Atlantique, l’action politique — de la colline Signal à la Colline du Parlement — c’est sérieux. Nous n’avons pas peur de déranger. Je suis fière de dire que les députés fédéraux des quatre provinces de l’Atlantique connaissent les membres de l’AFPC. Et nous aussi nous les connaissons très bien. Certains essaient de nous éviter, mais sans grand succès!  

 

Nous avons bien participé aux deux dernières élections fédérales. Au moyen d’assemblées publiques, de débats des candidats et candidates, d’envois postaux et de rassemblements, le Conseil de la région de l’Atlantique, appuyé des conseils régionaux et des comités régionaux, a dit haut et fort : Ne touchez pas à nos services publics et cessez de nous blâmer pour une crise que nous n’avons pas causée.   

 

Les membres de notre région travaillent pour la justice sociale et le bien-être de leurs collectivités. 

 

Nous avons de jeunes membres prêts à militer et à apporter du changement dans leur syndicat. Les nouveaux membres que nous avons syndiqués dans le secteur universitaire ont une énergie et un dévouement sans pareils. En 2009, nous avons eu notre première retraite pour jeunes membres, et je peux vous dire que ces jeunes sont très engagés. Nous pouvons être fiers de leur engagement. 

 

Nous avons bien fait de bâtir une région solide, car nous aurons besoin les uns des autres plus que jamais pour affronter la nouvelle réalité politique. Il nous faudra puiser notre force dans notre solidarité.

 

Même pas deux mois après avoir obtenu un gouvernement majoritaire, Stephen Harper manifeste déjà sa haine des syndicats et des travailleurs et travailleuses, surtout ceux de la fonction publique. 

 

Les agents de réservation, membres des TCA, n’ont même pas eu le temps de faire la grève une journée que déjà son gouvernement déposait un projet de loi pour forcer leur retour au travail. Et ce projet de loi n’augurait rien de bon. Un accord de principe a été conclu juste à temps pour l’éviter.

 

En ce moment même, le Parlement débat d’un autre projet de loi régressif sur le retour au travail des membres du STTP à Postes Canada. Ne vous leurrez pas : Postes Canada n’a jamais eu l’intention de négocier avec le STTP une convention collective juste et durable.

 

Cette très rentable société de la Couronne veut instaurer un régime salarial à deux vitesses et éliminer les congés de maladie. Le projet de loi du gouvernement – qui prévoit l’arbitrage de toute offre finale en fonction des conditions de travail dans l’industrie et permet une marge de manœuvre pour Postes Canada – engendrera une organisation basée sur une idéologie anti‑syndicats et anti-travailleurs. Exactement ce que souhaite Harper. 

 

Consœurs et confrères, la lutte du STTP est aussi NOTRE lutte. 

 

Dans nos propres rangs au gouvernement fédéral, des emplois ont déjà été éliminés depuis l’adoption du budget plus tôt ce mois-ci. 

 

Cette semaine, nous avons appris que Travaux publics abolira près de 700 emplois dans les trois dernières années. Dès cette année, 78 de ces emplois qu’occupent des membres de l’AFPC seront éliminés. 

 

Et ce n’est qu’un début. Tony Clement et ses amis conservateurs ont beau dire, mais nous savons très bien que l’attrition ne suffira pas à éliminer tous ces emplois.

 

Nous avons donc beaucoup à faire pour protéger les emplois de nos membres.

 

Nous avons beaucoup à faire pour éviter que Harper obtienne un autre gouvernement majoritaire dans quatre ans.

 

Consœurs et confrères, nous devons redoubler d’efforts et nous atteler à la tâche. 

 

Le Parlement se trouve peut-être à Ottawa, mais les membres de la Chambre des communes sont élus dans les 308 circonscriptions du pays et sont tenus de rendre des comptes aux gens qu’ils représentent.

 

Le 2 mai, 32 parlementaires ont été élus dans notre région : 14 conservateurs, 6 néodémocrates et 12 libéraux.

 

Le cabinet de Harper a cinq membres de notre région – deux du Nouveau-Brunswick, un de la Nouvelle-Écosse, un de l’Île-du-Prince-Édouard et un de Terre-Neuve-et-Labrador.

 

Le Conseil de la région de l’Atlantique et tous nos militants et militantes doivent, d’abord et avant tout, faire savoir à ces cinq ministres que les membres de l’AFPC du Canada atlantique défendront la sécurité de leur emploi et des services publics de qualité. On ne nous fera PAS taire.

 

En deuxième lieu, nous devons voir à ce que les 27 autres parlementaires qui viennent de notre région comprennent nos enjeux et les répercussions que les compressions dans le secteur public auront sur leurs gens de leur circonscription. On ne nous fera PAS taire.

 

Le travail a déjà commencé. Il y a deux semaines, le Conseil national d’administration de l’AFPC a adopté et financé un plan d’action qui nous donne les ressources nécessaires pour faire le travail.

 

Je sais que beaucoup d’entre vous ont participé à notre distribution de feuillets le 7 juin, le lendemain du dépôt du budget dans lequel le gouvernement a confirmé qu’il réduira de 4 milliards de dollars les dépenses du fédéral. J’espère que vous avez des feuillets et des autocollants portant l’énoncé « Mon travail - Vos services publics ». Portez ces autocollants avec fierté. Parlez aux gens autour de vous – votre famille, vos amis, les gens de votre localité. Expliquez-leur avec fierté votre travail et la grande valeur des services publics.

 

Nous devons nous tenir au courant les uns les autres de ce qui se passe dans nos milieux de travail et nos ministères. Nous devrons mettre de côté nos différences et collaborer tous ensemble – les Éléments, les bureaux régionaux, les sections locales à charte directe, les conseils régionaux, les comités régionaux, les militants, les dirigeants nationaux – pour lutter et réagir rapidement aux attaques contre nos membres et leurs emplois. 

 

Je demande à tous les membres délégués, observateurs et observatrices, personnes invitées et membres du personnel de parler à leur député au cours de l’été. Expliquez-lui nos attentes, faites-lui savoir que nous sommes DÉTERMINÉS à nous faire entendre.

 

Consœurs et confrères, dans le meilleur intérêt à long terme de nos membres, notre congrès et les congrès des 17 Éléments qui suivront doivent être consacrés le plus possible au combat qui nous attend.

 

Toutefois, nous devons aussi examiner le passé pour déterminer ce qui a bien fonctionné et ce que nous pouvons améliorer.

 

Au cours des trois dernières années, nos membres de Terre-Neuve-et-Labrador, de l’Île-du-Prince-Édouard, de la Nouvelle-Écosse et du Nouveau-Brunswick, ont lutté dans la solidarité contre des efforts concertés pour éroder les droits de pension de nos membres dans la fonction publique et pour empêcher une réforme des régimes de retraite publics qui éliminerait la pauvreté chez les personnes âgées.

 

Nous avons eu de bons résultats jusqu’à maintenant, mais le combat n’est pas terminé.

 

Grâce à son gouvernement majoritaire et à ses lois forçant le retour au travail, Harper a imposé la mise en place de régimes de retraite à cotisation déterminée à Air Canada et à Postes Canada. 

 

Nous savons que le gouvernement Harper est contre une réforme des régimes de retraite publics. Nous savons aussi qu’il a appuyé des initiatives visant à limiter la sécurité à la retraite aux économies personnelles comme les REER. Heureusement, ces initiatives ont échoué. 

 

Confrères et consœurs, notre mission est claire. Aujourd’hui, demain et pendant les quatre prochaines années, nous devons tendre vers un seul grand objectif. Ensemble, nous devons protéger nos milieux de travail et nos droits économiques et travailler sans relâche pour défaire les gouvernements qui cherchent à nuire aux travailleurs et travailleuses et à nos collectivités.

 

À l’interne, cela nécessitera de renforcer notre syndicat, d’être plus proactifs et d’améliorer les communications, la consultation et la solidarité. Nous devons aussi nous tenir les coudes avec le reste du mouvement syndical et nos alliés sociaux.

 

Ensemble, unis, déterminés et solides, nous sommes certainement à la hauteur. Parce que notre solidarité est notre pouvoir et notre force.

 

Merci!  

 

 


Annexe B

 

ALLOCUTION DU PRÉSIDENT NATIONAL DE L’AFPC

CONGRÈS RÉGIONAL DE L’ATLANTIQUE

NOTES D’ALLOCUTION DE JOHN GORDON

Le 24 juin 2011

 

Consœurs et confrères, je suis très heureux d’être parmi vous aujourd’hui, et de vous souhaiter la bienvenue au Congrès de la région de l’Atlantique de l’AFPC!

 

Votre région a travaillé fort pendant la campagne électorale fédérale pour faire élire de nouveaux néodémocrates dans la nouvelle opposition officielle néodémocrate au Parlement!

 

Votre région a fait grandir l’AFPC en syndiquant de nouveaux groupes et en encourageant le militantisme des membres.

 

Le militantisme est essentiel, car nous devons bâtir un mouvement solide pour surmonter les difficultés que l’avenir nous réserve.

 

L’élection du gouvernement majoritaire de Stephen Harper signifie que tout, mais absolument tout, sera mis aux enchères. Et ce sera le plus offrant qui l’emportera! Nous devons donc tout faire en notre pouvoir pour éviter une telle catastrophe.

 

Je ne veux pas être un prophète de malheur, mais nous savons déjà ce que Harper a été capable de faire avec un gouvernement minoritaire.

 

Nous sommes tous au courant des coups qu’il nous a portés – vous m’avez déjà entendu parler du sujet.

 

Depuis ses débuts, Harper veut la majorité pour pouvoir concrétiser sa vision du Canada.

 

Mais est-ce que sa vision comprend :

 

·      des services publics de qualité,

 

·      des soins de santé accessibles,

 

·      des services d’éducation abordables,

 

·      un secteur des arts et de la culture dynamique,

 

·      l’égalité et le respect des droits de la personne,

 

·      la justice sociale,

 

·      la paix et le développement international?

 

Nous connaissons tous la réponse.

 

À quoi pouvons-nous nous attendre d’un gouvernement conservateur majoritaire?

 

À encore plus de privatisation?

 

À un gouvernement qui se plie encore plus aux caprices des grandes entreprises?

 

À un plus grand effritement de notre filet de sécurité sociale?

 

Le budget fédéral, déposé le printemps dernier, donne un aperçu des intentions du gouvernement Harper, notamment de sa volonté d’amputer les services publics de milliards de dollars.

 

Et fort de sa majorité, le gouvernement Harper durcit le ton.

 

Auparavant, le gouvernement conservateur clamait qu’il pouvait diminuer la taille de la fonction publique uniquement par l’attrition.

 

Mais voilà que le nouveau président du Conseil du Trésor, Tony Clement, affirme qu’il faudra pratiquer des compressions si l’on veut réaliser les économies souhaitées.

 

Cela veut dire, purement et simplement, des réductions d’emplois et l’amputation des services publics.

 

On peut s’attendre à ce que le gouvernement majoritaire de Stephen Harper prenne les mesures suivantes :

 

  • réduire encore plus le taux d’imposition des entreprises, une manière de dire merci à ses complices du monde des affaires;

 

  • réduire les paiements de transfert, avec pour conséquence une réduction des services assurés par les provinces et les territoires;

 

  • s’attaquer aux services publics, aux fonctionnaires et à leurs régimes de pensions;

 

  • soumettre CBC/Radio-Canada, la dernière grande chaîne de diffusion publique au pays, à de nouvelles compressions, voire même orchestrer sa privatisation; charcuter encore le secteur des arts et de la culture;

 

  • abolir la Commission canadienne du blé et le registre des armes d’épaule;

 

  • signer à toute vitesse l’entente sur le périmètre de sécurité avec les États‑Unis, ce qui aura pour conséquence de violer les libertés civiles de la population canadienne et de mettre en péril la souveraineté du pays;

 

  • accroître la déréglementation;

 

  • continuer d’affaiblir la réglementation sur l’environnement – au lieu de protéger les eaux du Canada –, favoriser des projets d’énergie sale comme l’exploitation des sables bitumineux et permettre le forage dans l’Arctique;

 

  • intensifier son programme en matière d’ordre public tout en négligeant la crise montante dans le dossier de la pauvreté et des sans-abris au pays.

 

Harper prétend que son gouvernement est un gouvernement financièrement responsable. Pourtant, sous son règne, le Canada est passé d’un budget excédentaire à budget déficitaire même avantla récession.

 

Responsable? Permettez-moi d’en douter!

 

Il est clair que les priorités de Stephen Harper ne sont pas les nôtres.

 

En fait, la majorité des Canadiens et des Canadiennes ne partagent pas les priorités du gouvernement élu. En effet, si le gouvernement a obtenu la majorité des sièges, il n’a pas obtenu la majorité des voix aux élections.

 

Près de 40 % des électeurs inscrits n’ont pas exercé leur droit de vote lors des dernières élections.

 

Au nombre de ceux qui se sont prévalus de leur droit, 60 % ont voté pour un parti autre que le parti conservateur.

 

Autrement dit, plus de deux tiers des électeurs canadiens inscrits n’ont pas voté pour le parti conservateur et son programme.

 

Et si on analyse les résultats des élections de plus près, on constate que la marge de victoire combinéedes 14 circonscriptions les plus chaudement disputées par les conservateurs s’élève à 6 201 votes. 

 

Oui, j’ai bien dit la marge de victoire COMBINÉE.

 

Ces chiffres témoignent combien la course a été serrée lors de la dernière élection. 

 

Dans chacune de ces circonscriptions, le parti conservateur est sorti vainqueur avec moins de 800 votes. 

 

En réalité, la plupart des marges étaient nettement moindres.

 

Par exemple, dans la circonscription de Nipissing-Timiskaming dans l’est de l’Ontario, le candidat conservateur a obtenu 14 voix de plus que son adversaire libéral. 

 

Au total, 11 357 personnes dans cette circonscription ont voté pour le NPD ou le Parti vert du Canada, et 27 887 électeurs inscrits n’ont pas exercé leur droit de vote. 

 

Il aurait fallu seulement 14 voix pour vaincre le candidat conservateur. 

 

En fait, les résultats dans 14 des circonscriptions ont été si serrés qu’il en aurait fallu de peu pour que les conservateurs soient défaits dans chacune d’elles.

 

Ajoutons que ces circonscriptions sont réparties un peu partout au pays et que le partage des votes a touché autant le NPD que le Parti libéral. 

 

On ne peut donc pas parler d’un phénomène régional, mais d’un indicateur du sentiment réel des électeurs au pays.

 

N’oublions pas que le NPD est arrivé au deuxième rang dans 122 circonscriptions au pays.

 

Les néodémocrates sont arrivés au premier rang au Québec et au deuxième, dans toutes les autres provinces, sauf à l’Île-du-Prince-Édouard.

 

Au total, près de huit millions de personnes au pays ont voté soit pour le Parti libéral, soit pour le NPD, soit pour le Parti vert. 

 

En contrepartie, près de six millions de personnes ont donné leur vote au Parti conservateur.

 

On parle ici d’une différence de plus de deux millions de voix exprimées contre le gouvernement de Stephen Harper et son programme. 

 

Le gouvernement n’a donc pas tout à fait le mandat qu’il dit avoir reçu!

 

Chose certaine, on ne peut pas laisser un gouvernement qui a remporté 39,6 % du vote populaire chambarder les politiques et l’orientation du pays!

 

Ces élections ont fait des victimes : nous avons perdu certains de nos alliés les plus précieux. En effet, nous avons vu disparaître le Bloc Québécois et certains députés libéraux qui, à la Chambre des communes, ont défendu nos causes, notamment l’équité salariale et le projet de loi anti-briseurs de grève.

 

Ces élections ont quand même eu du bon. Le NPD a remporté une victoire mémorable qui a fait de lui l’opposition officielle, une première dans son histoire.

 

Grâce à la « vague orange », nous pourrons compter sur de nouveaux alliés sur la Colline du Parlement, dont plusieurs militants du milieu syndical.

 

La consœur Nycole Turmel a été élue et a été nommée présidente de son caucus et porte-parole du parti en matière de travaux publics!

 

Elle pourra compter sur :

 

·      les quatre membres de l’AFPC élus au Québec,

 

·      la consœur Peggy Nash des TCA,

 

·      la consœur Jinny Sims de la Fédération des enseignantes et enseignants de la Colombie-Britannique,

 

·      le confrère Guy Caron du SCEP,

 

·      quatre nouveaux députés du SCFP,

 

·      et sur un certain nombre de députés réélus du NPD avec lesquels nous avons eu l’occasion de collaborer au cours des années.

 

Au total, 76 femmes ont été élues au Parlement, dont Elizabeth May, la seule femme à être chef d’un parti politique fédéral.

 

De nombreux jeunes visages se joignent aux rangs. Et un nombre accru de jeunes ont décidé de voter.

 

C’est certain, les élections ont eu du bon.

 

Les membres de l’AFPC se sont impliqués dans la campagne électorale comme jamais auparavant, un phénomène dont on ne peut que se réjouir.

 

En effet, la victoire du NPD peut en partie être attribuée au militantisme et à la mobilisation des membres.

 

Mais nous ne sommes pas au bout de nos peines.

 

Nous ne pouvons pas simplement nous croiser les bras et laisser le NPD faire tout le travail.

 

Nos responsabilités démocratiques ne se limitent pas au 2 mai.

 

Il faut s’organiser et maintenant!

 

Nous devons travailler ensemble pour faire naître une opposition populaire contre les conservateurs.

 

Il faut canaliser l’énergie des 60 % de personnes qui ont voté contre le programme de Harper et la transformer en opposition populaire en symbiose avec l’opposition officielle au Parlement.

 

Il faut rallier les forces progressistes de la société civile et du mouvement syndical, notamment :

 

  • les groupes de justice sociale et d’équité commerciale,

 

  • les peuples des Premières nations,

 

  • les syndicats,

 

  • les femmes,

 

  • les environnementalistes,

 

  • les organismes confessionnels,

 

  • les communautés d’immigrants,

 

  • les communautés culturelles,

 

  • les agriculteurs,

 

  • les coalitions du secteur de la santé,

 

  • les travailleurs de première ligne du secteur public,

 

  • les étudiants et les jeunes travailleurs,

 

Et c’est sans oublier tous ceux et toutes celles qui s’opposent aux mesures du gouvernement Harper et qui cherchent des solutions de rechange progressistes. 

 

Nous devons travailler avec les forces de l’opposition à la Chambre des communes et s’assurer qu’elles aient voix au chapitre.

 

Le NPD, fort de son nouveau pouvoir, doit faire obstacle au gouvernement Harper.

 

Enfin, le Parti libéral doit se racheter en travaillant aux côtés du NPD et se porter à la défense des intérêts du peuple canadien.

 

Mais, au bout du compte, il n’en tient qu’à nous travailleurs, travailleuses et syndiqués de nous prendre en mains et passer à l’action!

 

Dans la grande bataille pour protéger les services publics, chaque membre de l’AFPC peut jouer un rôle important.

 

Impliquez-vous dans vos milieux de travail, vos collectivités, vos conseils et vos comités.

 

Exprimez-vous et défendez les services que vous offrez, des services dont les Canadiennes et les Canadiens ont besoin et qu’ils méritent.

 

Parlez aux gens qui ne sont peut-être pas nos alliés naturels.

 

Nous devons avoir de nouvelles conversations – et trouver de nouveaux alliés – pour bâtir un Canada intégrateur et progressiste et pour offrir une solution de rechange au programme de terreur et d’austérité de Stephen Harper.

 

Faire de l’action politique ne se limite pas à aller voter.

 

Cela doit s’inscrire dans notre quotidien.

 

Nous ne pouvons cesser de promouvoir et de défendre nos services publics, ainsi que les travailleuses et travailleurs qui les offrent.

 

C’est notre devoir en tant que membres de l’AFPC.

 

Cette tâche ne revient pas seulement à Jeannie et à moi-même – c’est l’affaire de tous les membres de l’AFPC!

 

Parce que les mesures prises par le gouvernement majoritaire de Harper ont déjà des effets et continueront d’en avoir au Canada et à l’étranger.

 

Cette semaine, les statistiques sur l’emploi ont été divulguées – et elles sont plutôt éloquentes.

 

Certes le chômage a reculé de 7,6 %, mais les nouveaux emplois sont des emplois à temps partiel créés par des entreprises étrangères dans le secteur des services.

 

On dit que le secteur des centres d’appels et McDonald créent des emplois – mais ni l’un ni l’autre n’est reconnu pour ses salaires, ses avantages sociaux et ses régimes de retraite.

 

Les emplois à temps partiel dans le secteur des services se multiplient, mais, en même temps, des emplois disparaissent dans le secteur public.

 

En avril seulement, 4 900 emplois dans ce secteur ont disparu – notamment dans les domaines de l’éducation et des soins de santé.

 

Chez les jeunes, le taux de chômage atteint 14,3 % – et il est encore plus élevé chez les nouveaux immigrants et les travailleurs racialisés.

 

Mais voici une bonne nouvelle : les salaires des PDG sont revenus à leur niveau d’avant la récession!

 

En effet, les 10 PDG américains les mieux payés ont gagné 440 millions de dollars en 2010.

 

Et leur taux d’imposition est tellement bas qu’ils ne versent même pas leur juste part d’impôt – contrairement à vous et moi.

 

La victoire de Stephen Harper a inspiré les leaders provinciaux.

 

En Ontario, le premier ministre Dalton McGuinty a annoncé qu’il adoptera un programme électoral semblable à celui de Harper.

 

Puisqu’il y aura bientôt des élections dans plusieurs provinces et territoires, les membres de l’AFPC doivent faire tout ce qu’ils peuvent pour empêcher les visées politiques de Harper de s’étendre au niveau provincial.

 

Et au niveau international.

 

Stephen Harper s’affaire à la fois à détruire la réputation du Canada sur la scène internationale et à conclure des accords de libre-échange qui vendent à rabais nos ressources naturelles et notre souveraineté.

 

Ces accords n’ont pas été étudiés et débattus au Parlement. Certains ont été conclus avec des pays comme la Colombie – un des pays au monde qui respectent le moins les droits de la personne.

 

Et voilà que maintenant Harper veut conclure un accord de libre-échange avec l’Union européenne.

 

Cet accord serait son plus imposant – et son plus dommageable – jusqu’à présent.

 

Il minerait considérablement les droits démocratiques des administrations locales de promouvoir :

 

·      le développement économique local,

 

·      les ressources locales,

 

·      la production locale d’aliments,

 

·      les achats et les services locaux.

 

Pourquoi voudrions-nous céder nos droits à nos ressources locales – y compris nos services publics locaux?

 

Et qu’est-ce qui autorise Harper à le faire?

 

Consœurs et confrères, voilà pourquoi nous devons riposter activement.

 

Voilà pourquoi nous favorisons le commerce équitable, et non le libre commerce!

 

Nous sommes pour le commerce équitable qui :

 

  • protège les droits des travailleuses et travailleurs,

 

  • favorise des salaires équitables,

 

  • offre des protections en matière de santé et de sécurité,

 

  • lutte contre la main-d’œuvre enfantine,

 

  • défend les droits à l’instruction et à des soins de santé,

 

  • lutte contre l’esclavage.

 

J’espère que vous aimerez le chocolat équitable offert par le Fonds de justice sociale de l’AFPC. D’ailleurs, je vous encourage à visiter le kiosque et le site Web de l’AFPC pour vous renseigner sur l’important travail des membres du syndicat pour bâtir un monde meilleur.

 

Cela nécessite une grande solidarité – au Canada comme au niveau international.

 

En travaillant avec des partenaires à l’étranger, nous pouvons bâtir un réseau d’alliés.

 

La solidarité internationale nous aide, nous et nos alliés, à lutter contre la vague conservatrice anti-travailleurs mais pro-entreprises.

 

Stephen Harper veut vendre les services publics au moyen d’accords de libre‑échange.

 

Les républicains aux États-Unis s’attaquent à la négociation collective, aux régimes de pension publics et aux emplois dans le secteur public.

 

Les gouvernements :

 

·      en Angleterre,

·      en Grèce,

·      en Hongrie,

·      en Irlande,

·      en Espagne,

·      et au Portugal sabrent allègrement dans les services publics pour réduire les déficits dans le sillage de la récession.

 

Des syndicalistes sont assassinés :

 

·      en Afrique du Sud,

·      aux Philippines,

·      en Colombie,

·      au Honduras,

·      au Guatemala,

·      au Swaziland,

·      en Côte d'Ivoire,

·      au Zimbabwe.

 

Des régimes brutaux emprisonnent et tuent leurs citoyens qui se mobilisent pour la démocratie :

 

·      en Égypte,

·      en Tunisie,

·      en Syrie,

·      au Yémen,

·      au Maroc,

·      en Libye,

·      en Algérie

·      et au Bahreïn.

 

Nous devons lutter contre tous ces fléaux.

 

Nous devons nous considérer comme une composante d’une force mondiale pour le progrès – une force qui défend :

 

·      la démocratie,

·      les droits de la personne,

·      la justice sociale,

·      la paix,

·      l’égalité,

·      et les droits des travailleuses et travailleurs.

 

La lutte commence ici, avec vous tous et toutes.

 

Nous devons pouvoir compter sur le militantisme de nos membres et nous devons :

 

  • créer de solides sections locales,

 

  • voir à ce que nos communications se fassent au bon moment,

 

  • former un réseau de délégués syndicaux et des comités mobilisés et mobilisateurs,

 

  • défendre les droits de nos membres en milieu de travail,

 

  • assurer une représentation efficace,

 

  • épauler nos équipes de négociation,

 

  • prendre une part active dans les campagnes régionales,

 

  • travailler avec les regroupements communautaires,

 

  • tisser un solide réseau d’alliés,

 

  • parler à nos amis, à nos familles, à nos voisins de l’importance et de la valeur des services publics et de ceux et celles qui les assurent,

 

  • contester toute tentative de sous-traiter, de privatiser ou de vendre les services publics,

 

  • penser public,

 

  • participer aux campagnes de l’AFPC et contribuer aux actions de nos alliés,

 

  • appuyer nos consœurs et nos confrères en grève,

 

  • écrire à la rédaction des journaux locaux,

 

  • assumer notre rôle de citoyens et citoyennes responsables et prendre la démocratie au sérieux.

 

Nous devons démontrer à la population du pays que les services que nous assurons sont aussi bénéfiques qu’essentiels.

 

Tous et toutes méritent le même accès aux services publics. Les services publics font partie intégrante de notre démocratie et ce sont eux qui donnent sa pertinence au gouvernement aux yeux de la population.

 

Le gouvernement Harper fait planer sur nous le spectre du Wisconsin.

 

Pour contrer toute menace du gouvernement conservateur, nous devons former une coalition représentative de multiples intérêts.

 

Nous devons nous inspirer de nos consœurs et confrères des États-Unis qui s’unissent dans la diversité.

 

Nous devons nous unir pour créer un Canada progressiste et intégrateur.

 

Nous devons éviter de tomber dans le piège du gouvernement Harper qui, par ses propos alarmistes, cherche à semer la peur.

 

Je sais personnellement que nous pouvons réussir.

 

(Racontez l’histoire de votre père / action politique des délégués syndicaux)

 

Ce n’est pas le moment de se distancer du syndicat.

 

Ce n’est pas le moment de baisser les bras et de laisser quelqu’un d’autre faire le travail.

 

C’est vrai que nous venons de vivre des moments éprouvants. Mais il faut nous serrer les coudes, car ce n’est qu’en travaillant à l’unisson que nous pourrons contre-attaquer.

 

Il faut résister au réflexe de nous laisser abattre par les événements, connaissant les défis auxquels les syndicats sont confrontés.

 

À l’heure actuelle, bon nombre de syndicats doivent travailler dans un contexte extrêmement ardu : concessions importantes exigées par les employeurs, négociations sans espoir d’augmentations, grèves prolongées. La présence d’un gouvernement conservateur majoritaire semble encourager les employeurs à rester fermes dans leur position.

 

La situation de nos consœurs et confrères du STTP en est un bon exemple.

 

Postes Canada cherche à obtenir des concessions à tous points de vue, et ce, sans que le gouvernement Harper ne vienne décourager les attaques contre le syndicat.

 

Nous devons appuyer le STTP.

 

Nous devons militer à ses côtés – à l’intérieur d’une vaste coalition de partenaires – pour l’aider à riposter aux manœuvres de Postes Canada et dire NON à la privatisation.

 

Les Canadiens et Canadiennes n’ont rien contre les services publics et les travailleurs et travailleurs qui les assurent!

 

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que nous livrons une telle bataille et que nous la gagnons. Il n’y a qu’à penser à la réussite de notre campagne pour la protection des régimes de pension.

 

Il nous faut des plans d’action pour nous aider à faire connaître dans les milieux de travail et les collectivités l’importance des services publics pour le bien du pays.

 

Il faut empêcher le gouvernement de Stephen Harper de concrétiser sa vision du Canada.

 

Après tout, NOUS sommes la majorité!

 

Nous faisons partie des 60 % de personnes qui partagent une vision progressiste du Canada. Alors, travaillons ensemble!

 

Votre militantisme et contre contribution sont essentiels.

 

Vous avez peut-être remarqué que nous faisons un sondage pendant ce congrès.

 

Votre participation nous aidera à élaborer un plan stratégique qui sera examiné au Congrès national triennal de l’AFPC en 2012.

 

Ce plan orientera notre travail dans les prochaines années, alors il est important qu’il reflète l’opinion de l’ensemble des membres.

 

Ce plan s’articulera autour de trois thèmes :

 

  • Notre syndicat, notre pouvoir de négocier;
  • Notre syndicat, notre pouvoir de mobilisation;
  • Notre syndicat, notre pouvoir politique.

 

Nous devons renforcer notre pouvoir collectif si nous voulons être une force de changement efficace.

 

Ce sondage fait partie d’une série de sondages que nous faisons sur plusieurs mois.

 

Nous voulons connaître le point de vue du plus grand nombre de membres possible.

 

Je vous encourage donc à répondre au questionnaire.

 

C’est votre syndicat – nous voulons avoir vos suggestions et vos commentaires pour pouvoir bâtir un syndicat fort.

 

L’AFPC veut être un agent de changement dynamique et puissant dans notre pays – grâce à la force de ses membres et de ses alliés.

 

Pour terminer, je veux remercier la consœur Jeannie Baldwin de tous ses efforts et de son dévouement. Je remercie aussi les membres du Conseil et des comités ainsi que le personnel de la région. Tous ces gens ont travaillé très fort pour vous au cours des trois dernières années.

 

Je sais personnellement que le travail peut être très exigeant – mais il est aussi très satisfaisant.

 

L’avenir nous réserve encore bien des combats. La solidarité et le pouvoir collectif des travailleurs et travailleuses de partout au Canada et d’ailleurs dans le monde sont nos plus grands atouts.

 

Ne croyez pas un seul instant que les obstacles sont insurmontables et que nous ne pouvons pas gagner.

 

Nous le pouvons – et nous réussirons.

 

Mais il faudra que tous les membres de l’AFPC participent activement aux actions de leur syndicat.

 

Allons chercher l’appui de nos amis, de nos familles et de nos voisins.

 

Créons des alliances.

 

Profitons de l’élan des élections fédérales.

 

Refusons d’accepter les visées de Stephen Harper.

 

N’oubliez pas : NOUS sommes la majorité! Nous avons le pouvoir!

 

Allons-y! Travaillons ensemble et nous réussirons

 

Thank you / merci.