Taille du texte: AAA

Letter to PEI MPs

M. Sean Casey
Honorable Wayne Easter
Honorable Lawrence MacAulay
M. Robert Morrissey
75, rue Fitzroy
Charlottetown (Î.-P.-É.) 
C1A 1R6
 
Le 19 décembre 2018
 
Dan Aiken et Debi Buell
Alliance de la Fonction publique du Canada
119, rue Kent, bureau 510
Charlottetown (Î.-P.-É.)
C1A 1N3
 
 
Messieurs,
 
Nous vous écrivons au nom du Conseil régional de l’Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC). Plusieurs Éléments de l’AFPC sont maintenant engagés dans des négociations collectives avec des organismes fédéraux. Nous avons été stupéfaits d’apprendre que des représentants du gouvernement se sont présentés à maintes reprises à la table de négociation sans rien offrir de concret. Les propositions salariales de votre gouvernement sont tout simplement insultantes. Le président de l’AFPC, Chris Aylward, avait tout à fait raison lorsqu’il a qualifié ces propositions de « scandaleuses ». 
L’AFPC et les fonctionnaires dévoués que le syndicat représente se sentent à juste titre trahis par l’incapacité de votre gouvernement à présenter des propositions significatives et respectueuses. Pendant des années, des représentants libéraux comme vous nous ont promis que la défaite du gouvernement Harper marquerait le début d’une nouvelle ère de respect et d’appréciation pour les fonctionnaires. Depuis trois ans, nos membres continuent à se présenter au travail en dépit des problèmes de paye qu’ils subissent ou du calendrier de remboursement cruel et mesquin pour ceux qui étaient trop payés.
 
Les hausses salariales proposées par votre gouvernement à certains Éléments de l’AFPC – inférieures au taux d’inflation – ne sont rien d’autre qu’un gel des salaires. D’autres Éléments doivent négocier avec des représentants du gouvernement n’ayant pas le mandat de répondre aux propositions justes et raisonnables du syndicat. Au cours des derniers mois, votre gouvernement a manqué de respect envers le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP), notre allié et partenaire, allant jusqu’à utiliser le pouvoir parlementaire pour s’en prendre aux employés syndiqués et miner leur droit de déclencher une grève légale pour obtenir une convention collective équitable. Cette attaque contre le STTP témoigne d’un gouvernement dont la mémoire est trop courte et les promesses trop vagues. Et comme nous le savons maintenant, elle s’inscrit dans une guerre plus large contre les syndicats canadiens du secteur public. 
 
Le Conseil régional de l’AFPC vous exhorte, en tant que parlementaires et représentants de ce gouvernement, à transmettre immédiatement un message clair aux négociateurs de votre gouvernement : vos propositions scandaleuses sont une insulte qui ne sera pas oubliée de sitôt par l’AFPC et les dizaines de milliers de familles qui ont enduré pendant des années le stress injustifié causé par le système de paye Phénix. Nous vous implorons de tenir compte des résultats qui découleront naturellement de l’approche de négociation actuelle de votre gouvernement. 
 
Nous vous incitons à écouter nos propositions et à reconnaître les précieux services publics que nous assurons au nom des Canadiens. Nous vous invitons à tenir compte du rôle social et économique des fonctionnaires fédéraux à l’Île-du-Prince-Édouard. Nous demandons à votre gouvernement de changer immédiatement de cap et de chercher à conclure des conventions collectives justes et décentes avec les employés du secteur public fédéral. 
 
Veuillez agréer, Messieurs, nos salutations distinguées.
 
Dan Aiken                                                              Debi Buell
Président, Conseil régional de l’AFPC             Vice-présidente, Conseil régional de l’AFPC 
 
c. c. Colleen Coffey, vice-présidente exécutive régionale, AFPC-Atlantique
Carl Pursey, président de la Fédération du travail de l’Î.-P.-É.
 
Sujets:
notre Organisation: