COMMENTAIRE: Fonctionnaires brûlés par Phénix

La Semaine nationale de la fonction publique (SNFP) a été créée en 1992 pour reconnaître « la valeur des services rendus par les employés de la fonction publique fédérale » et « souligner la contribution apportée par les employés de la fonction publique fédérale à l’administration fédérale ».  Les fonctionnaires fédéraux, malgré les problèmes de paie causés par Phénix qui perdurent, continuent d’aller travailler pour servir les Canadiens et Canadiennes. Comment le gouvernement va-t-il reconnaître ses employés pendant la semaine du 10 au 16 juin, alors qu’il n’arrive même pas à les payer avec exactitude?

Il y a maintenant plus de deux que le gouvernement a lancé le système de paie Phénix, mais il ne peut toujours pas payer ses fonctionnaires en temps et correctement. Si seulement il avait écouté les syndicats lorsqu’ils ont sonné l’alarme avant et pendant la mise en œuvre du système, il aurait pu éviter toute cette situation.

Les problèmes sont réels. Certains fonctionnaires ont perdu leur maison parce qu’ils n’arrivaient plus à payer leur hypothèque. D’autres ont dû emprunter de l’argent de gens de leur entourage pour payer leurs factures et se nourrir. Nous pouvons tous compatir à leur désarroi, car il est facile de comprendre que lorsqu’on va travailler, on s’attend à tout le moins à recevoir une paie les jours de paie.

L’Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC) représente la plupart des fonctionnaires touchés par les ratés de Phénix. Disons-le sans détour : si le gouvernement a pris des mesures pour atténuer les difficultés causées par Phénix, c’est parce que l’AFPC et d’autres syndicats ont exercé des pressions.

Jusqu’à ce jour, nous avons amené le gouvernement à dédommager les fonctionnaires pour des dépenses qu’ils ont dû faire à cause des problèmes de paie, à élargir l’accès aux paiements d’urgence et à engager plus de conseillers en rémunération au centre de la paie et dans les ministères. Ce ne sont là que quelques exemples de nos réalisations. Nous continuons d’informer le public et de faire pression sur les parlementaires.

De la part de l’AFPC, je tiens à remercier tous les fonctionnaires pour leur dévouement soutenu. Ils prennent au sérieux leur emploi et leurs responsabilités et ils voient directement l’importance d’assurer des services publics de qualité à la population du pays. Notre syndicat reconnaît et apprécie leur travail et il continuera à les défendre vigoureusement.

Nous ne nous reposerons pas tant et aussi longtemps que tous les fonctionnaires ne seront pas payés en temps et avec exactitude tout le temps.

La vice-présidente exécutive de l’AFPC-Atlantique,

Colleen Coffey