L’Association des étudiants de l’Université St. Thomas signe une nouvelle convention collective

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE
Le 30 avril 2018

L’Association des étudiants de l’Université St. Thomas signe une nouvelle convention collective

FREDERICTON (N.-B.) – L’Association des étudiants de l’Université St. Thomas (St. Thomas University Students’ Union ou STUSU) et le Worker’s Union of the St. Thomas University Student’s Union (WUSTUSU), section locale à charte directe 60888 de l’AFPC, ont conclu récemment une nouvelle convention collective. Les deux parties se disent très satisfaites de cette nouvelle entente biennale qui prendra fin le 18 avril 2020.

« Nous sommes bien heureux de l’issue des négociations, a fait savoir le président de l’association étudiante, Philippe Ferland. Cette nouvelle entente est la plus exhaustive et la plus équilibrée de toute l’histoire du WUSTUSU. Nous sommes ravis d’avoir obtenu le salaire minimum à 15 $ l’heure pour nos employés. C’est toute une victoire! »

Les employés de l’association étudiante font échos aux commentaires de leur président.

« Je suis très heureuse que nous soyons parvenus à une entente qui profitera au personnel étudiant pour les années à venir et qui reconnaît leurs droits de propriété intellectuelle et de liberté universitaire », a renchéri la présidente de WUSTUSU, Laura Robinson.

Mme Robinson a aussi commenté la hausse du salaire minimum à 15 $ l’heure et le fait que l’association offre aux étudiants l’occasion d’acquérir des compétences utiles au travail durant leurs études.

« La hausse du salaire minimum à 15 $ l’heure est le fruit d’un grand travail de collaboration entre les deux équipes de négociation, a-t-elle ajouté. Cette entente témoigne parfaitement de l’engagement de l’employeur d’offrir une expérience du marché du travail de grande qualité aux étudiants à même le campus. »

Colleen Coffey, vice-présidente exécutive régionale (VPER) de l’AFPC-Atlantique, se dit elle aussi très satisfaite de la nouvelle convention collective.

« Cette entente fait état de gains importants, notamment la hausse du “salaire minimum” à 15 $ l’heure. Voilà qui prouve que lorsqu’un syndicat et l’employeur décident de travailler ensemble, tout le monde y trouve son compte. »

Au moment où l’association étudiante s’apprête à élire une nouvelle direction et de nouveaux conseillers — les élections auront lieu le 1er mai —, son président sortant estime que la signature de cette entente met une belle fin à son mandat, et il est impatient de voir ce que réserve l’avenir pour l’association et le syndicat.

« C’est un nouveau pas vers l’avant dans cette relation employeur-employés qui bénéficiera aux deux parties pour toute la durée de la convention collective. »

Créée il y a 75 ans, l’Association des étudiants de l’Université St Thomas défend les intérêts de l’ensemble de la population étudiante de l’établissement.

Quant au Workers Union of the St. Thomas University Students’ Union, il a vu le jour en 2012 et représente tous les employés de l’association étudiante, sauf son directeur général ou sa directrice générale.

- 30 -

Relations avec les médias :
Phillipe Ferland, président de la STUSU, su_president@stu.ca; 506-461-9560.
Laura Robinson, présidente du WUSTUSU, hlhld@stu.ca
Colleen Coffey, vice-présidente exécutive régionale, AFPC-Atlantique, 902-848-6850